Conakry : la crise énergétique affecte la conservation des médicaments

il y a 1 mois 34
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Les coupures d’électricité à Conakry affectent gravement divers secteurs d’activités, dont les pharmacies, jouant un rôle vital dans la santé publique, subissant des conséquences désastreuses.

Les délestages fréquents perturbent gravement le fonctionnement des pharmacies à Conakry. Ces établissements, qui jouent un rôle vital en fournissant des médicaments et des produits de première nécessité, se retrouvent dans l’incapacité d’assurer leurs services de manière efficace en raison des coupures d’électricité imprévisibles.

Sur 6 pharmacies visitées à travers la capitale Conakry, aucune n’a de l’électricité pendant la journée, occasionnant ainsi d’importantes pertes.

«Les conséquences de cette situation sont multiples. Tout d’abord, les médicaments nécessitant une conservation à basse température, tels que les vaccins et certains produits pharmaceutiques, risquent d’être compromis en raison de l’absence de réfrigération pendant les délestages prolongés. De plus, l’impossibilité d’utiliser les appareils électroniques, tels que les ordinateurs et les scanners, rend la gestion des stocks et des transactions plus difficile pour nous », a confié le gérant d’une pharmacie au quartier Lambanyi.

Les clients sont les premiers à ressentir les effets néfastes de cette crise. « Les interruptions de courant peuvent entraîner des retards dans la délivrance des médicaments, ce qui peut avoir des conséquences graves pour les patients qui en ont besoin de manière urgente. De plus, la disponibilité limitée de certains produits en raison des difficultés d’approvisionnement peut créer des situations de stress et d’angoisse pour ceux qui dépendent régulièrement des pharmacies pour leur traitement médical », a renchéri Dr Kaba, gérant d’une pharmacie.

Contacter par notre rédaction, le président par intérim de l’ordre national des pharmaciens a mis en lumière les défis logistiques auxquels les pharmacies pourraient être confrontées en raison du délestage électrique.

«La plupart des pharmacies aujourd’hui fonctionnent avec des groupes électrogènes, chose qui augmente énormément les charges vu le coût du carburant, ceux qui n’ont pas les moyens suffisants sont obligés d’ouvrir les portes pour aérer les rayons. C’est un véritable problème qui se pose et les conséquences sont énormes parce qu’il y a des produits qui ne peuvent être conservés à la température ambiante qui nécessitent d’être au frais, »nous a confié Dr Mory Ismael Nabé.

Sur une éventuelle rupture du stock de certains produits par manque de moyen de conservation, le pharmacien estime que la question n’est pas à l’ordre du jour pour le moment.

Face à cette situation critique, les propriétaires des pharmacies appellent les autorités à prendre des mesures immédiates pour pallier la crise énergétique qui sévit dans la capitale. Ils soulignent l’importance des pharmacies dans le système de santé et la nécessité de garantir un approvisionnement électrique stable pour assurer le bon fonctionnement de ces établissements.

L’article Conakry : la crise énergétique affecte la conservation des médicaments est apparu en premier sur Guinee360 - Actualité en Guinée, Politique, Économie, Sport.

Lire l'article en entier