Cellou Dalein vs Gaoual : l’UFDG appelle la Chambre des huissiers à “mettre de l’ordre” dans ses rangs

il y a 1 semaine 88
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

L’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) s’est retrouvée confrontée à une situation complexe après avoir reçu une notification d’exclusion de Cellou Dalein Diallo du parti, délivrée par Maître Alhassane Bah, huissier de justice. Le vice-président chargé des affaires juridiques de l’UFDG a réagi vivement à cette action en adressant une lettre formelle au Président de la Chambre Nationale des Huissiers de Justice, ce 10 juillet 2024.

Dans sa correspondance, l’UFDG exprime un profond mécontentement concernant les agissements de Me Alhassane Bah, qualifiés de “peu orthodoxes”, et l’accuse de “grave insuffisance professionnelle et d’incompétence notoire”.

Selon le vice-président, cette action va à l’encontre des statuts du parti, de la loi sur les associations et de la Charte des partis politiques, soulignant que seul Cellou Dalein Diallo, ou en son absence l’un des vice-présidents, est légalement habilité à représenter le parti.

L’UFDG conteste vigoureusement cette démarche, notamment du fait qu’Ousmane Gaoual Diallo avait été exclu du parti depuis le 1er juin 2022, invalidant ainsi toute prétention à agir en son nom. Le parti rappelle également que selon les dispositions légales, ni un avocat, ni un huissier ne peut agir au nom d’une personne qui n’a pas la légitimité requise pour revendiquer un pouvoir ou un titre.

Par ailleurs, l’UFDG critique sévèrement la publication du numéro de téléphone de Fodé Oussou Fofana dans l’acte de signification, considérant cela comme une violation flagrante de la confidentialité et des droits personnels, et demande des mesures correctives à ce sujet.

Le vice-président de l’UFDG exhorte donc le président de la Chambre Nationale des Huissiers de Justice à rappeler Me Alhassane Bah à l’ordre et à l’inciter à ne plus fournir ses services à des “individus sans légitimité”. L’UFDG se réserve également le droit de recourir à la justice pour défendre ses droits civils et politiques.

Cet incident a commencé le 3 juillet 2024, lorsque Me Bah a signifié, au nom d’Ousmane Gaoual Diallo et Lamarana Petty Diallo, une correspondance au bureau politique national de l’UFDG annonçant l’exclusion de Cellou Dalein Diallo de la présidence du parti.

L’article Cellou Dalein vs Gaoual : l’UFDG appelle la Chambre des huissiers à “mettre de l’ordre” dans ses rangs est apparu en premier sur Guinee360 - Actualité en Guinée, Politique, Économie, Sport.

Lire l'article en entier