Tension à Kaloum : des élèves gazés admis à l’hôpital, après une arrestation du porte-parole des sinistrés de Coronthie

il y a 1 semaine 85
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Ké Touré, professeur de Philosophie et de Français au Lycée-collège 28 septembre et coordinateur des sinistrés de Coronthie a été interpellé dans son école ce mardi par des gendarmes. Cette arrestation a provoqué la colère des élèves dudit établissement qui ont érigé des barricades dans la commune de Kaloum. 

Nous avons rencontré un enseignant du nom d’Ibrahima Sory Camara qui a expliqué les circonstances d’arrestation de leur collègue.

«  Aujourd’hui dès qu’on a sonné la récréation, on a trouvé trois (3) agents, trois (3) gendarmes et un agent en civil. Ils ont dit qu’ils sont venus pour arrêter le professeur, on a essayé d’intervenir en demandant où est la convocation pour l’interpeller, en leur disant de ne pas interpeller un enseignant devant les élèves pour ne pas l’humilier, allez-y on va vous rejoindre à travers une convocation. Mais ils  n’ont pas accepté, ils ont arrêté notre collègue. Et après je suis allé devant la gendarmerie, libérez notre ami, ils ont dit de venir calmer les élèves, mais jusqu’à 13 heures, ils ne l’ont pas libéré. Ce a révolté les élèves et  enseignants» a expliqué Camara Ibrahima Sory, enseignant au lycée et collège du 28 septembre avant d’indiquer que ces agents intervenus ont usé du gaz lacrymogène dans l’établissement scolaire. 

«Ces gendarmes sont venus jeter des gaz lacrymogènes jusque dans la cour de l’école. Nous avons évacué plus de sept (7) élèves à l’hôpital», a-t-il déploré.

«Nous demandons la libération de notre collègue le plus vite que possible car pour arrêter un enseignant, il faut aller dans les règles de l’art», a lancé cet enseignant. 

Naby Moussa

Lire l'article en entier