CRIEF: les avocats en charge de la défense de Dr Mohamed Diané suspendent leur assistance au procès

il y a 1 mois 27
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Face à ce qu’ils ont appelé « le refus du Procureur Spécial de se soumettre à la loi », les avocats en charge de la défense de Dr Mohamed Diané décident d’ajourner leur assistance à l’ancien ministre de la défense.

Ils l’ont fait savoir à travers un communiqué en date du 09 avril 2024.

Me Ciré Clédor Ly a, au nom du collectif, invité « l’actuel Ministre de la Justice d’intimer l’ordre à l’omnipotent Procureur Spécial de lever le seul mandat qui a été enregistré à la Maison Centrale de Conakry pour une comparution libre du Docteur Mohamed DIANE et l’article 37 du code de procédure pénale l’y autorise. ».

CI-DESSOUS LE COMMUNIQUE DU 09 AVRIL 2024 DU COLLECTIF DES AVOCATS DE LA DÉFENSE DE DR MOHAMED DIANE :

Le collectif de la défense du Docteur Mohamed DIANE a décidé de suspendre son assistance au procès de ce dernier devant la chambre de Jugement de la Cour de Répression des Infractions Économiques et Financière.

Le collectif est convaincu que le Docteur DIANE ne pourra jamais bénéficier d’un procès équitable et c’est pourquoi une correspondance évoquant les motifs de sa décision a été portée à la connaissance de la Chambre de Jugement depuis le 28 mars 2024.

Le Procureur Spécial de la Cour de Répression des Infractions Économiques et financières a procédé impunément à un détournement flagrant de procédure, pour donner une apparence de légalité au mandat de dépôt du 6 avril 2022 qui est à ce jour le seul titre de détention reçu par la Maison Centrale de Conakry.

L’opinion nationale et internationale est informée de la décision rendue depuis le 16 octobre 2023 par la Cour Commune de Justice de la communauté CEDEAO qui a non seulement constaté que dès l’engagement des poursuites la présomption d’innocent du Docteur DIANE a été violé mais encore que sa détention était arbitraire.

Nonobstant cette décision et celle rendue par la Chambre de Contrôle de l’Instruction, le Procureur Spécial qui cumule les fonctions de procureur général devant les Chambres d’Appel contre les décisions rendues par les juridictions de la CRIEF, refuse de se soumettre à la loi, de respecter les engagements internationaux de l’État Guinéen et continue de maintenir arbitrairement le Docteur DIANE en détention.

Le Procureur Spécial dénie au Docteur DIANE jusqu’à son droit à la santé et l’ancien Ministre de la Justice Charles WRIGHT, avait déclaré le 17 janvier 2024, que « Cette CRIEF là, sert à quoi ? J’ai dit aucune institution judiciaire ne peut être un instrument de chasse aux sorcières ».

Le 15 Mars 2024, le nouveau Ministre de la Justice avait ouvertement affirmé qu’il allait s’investir pour que la Guinée garantisse « La jouissance enfin effective des droits de l’homme pour tous » et veillera « au respect des obligations contenues dans les traités et conventions dont la Guinée est partie en matière de droits de l’homme ».

L’occasion est offerte à l’actuel Ministre de la Justice d’intimer l’ordre à l’omnipotent Procureur Spécial de lever le seul mandat qui a été enregistré à la Maison Centrale de Conakry pour une comparution libre du Docteur Mohamed DIANE et l’article 37 du code de procédure pénale l’y autorise.

MAITRE CIRE CLEDOR LY, MEMBRE DU COLLECTIF DE LA DEFENSE DU DOCTEUR MOHAMED DIANE

Lire l'article en entier