An 47 de la télévision guinéenne : Elhadj Bangaly Keita raconte les premières heures et les mutations de la RTG

il y a 1 semaine 89
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

La Télévision nationale célèbre ce mardi, 14 mai 2024, le 47eme anniversaire de son existence. Elle a été offerte à la Guinée, sous le régime de Sékou Touré, par le Mouhammar Kadhafi, guide Lybien en 1977. Si la télévision nationale a débuté avec des images en noir et blanc, au fil du temps, elle a évolué pour fournir des images plus claires, en mode couleur. Pour parler de cette mutation, un reporter de Guineematin.com a donné la parole à Elhadj Fodé Bangaly Keita, ancien technicien à la télévision nationale. Avec ses collègues, ils se sont battus dès les premières heures pour diffuser les images de la RTG.

Elhadj Fodé Bangaly Keita, ingénieur du son à la retraite, parle des premières heures de la télévision guinéenne.

Ibrahima Diaby, ingénieur électronicien, ancien Directeur Technique de la Télévision nationale

« La télévision a commencé avec des images en noir et blanc. À l’époque, la couleur était un luxe. La plupart des télévisions ont commencé en noir et blanc, pour terminer en couleur, en tout cas en Afrique de l’Ouest. Donc, nous n’avons pas échappé à ça, surtout que c’était un don de la Lybie.  Et même la Lybie venait de commencer et a essayé la télévision en couleurs ; si non, elle nous a donnés une télévision en noir et blanc. D’abord, nous avons eu la chance que l’émetteur qui était à l’époque-là c’était un émetteur déjà assez évolué et moderne dans le temps, qui pouvait passer autant le noir et le blanc que la couleur. Mais, comme les installations de base, c’est-à-dire le studio était en noir et blanc, donc la Guinée diffusait en noir et blanc. On se débrouillait de temps en temps. Quelques événements du président de la République qui avait une caméra en couleur ; et pour ça, on faisait beaucoup de gymnastique pour une fois passer par le système et aller brancher le magnétoscope du président à l’émetteur pour passer en couleur », a-t-il expliqué.

Par ailleurs, cet ancien technicien de la RTG a expliqué comment la télévision est passée du noir sur blanc à une télé en couleurs. « Pour dire vrai, la RTG est passée en couleurs grâce à la coopération française en 1986. Les Français ont donné un studio Thompson, parce que les premiers studios de 1977 étaient Anglais, Marconi, et ça c’était noir et blanc. Donc, quand les Français ont donné le studio en couleurs sur la demande du gouvernement guinéen, nous sommes passés à la couleur. Pour cela, un camarade, Marcel et moi, nous avons été en stage à Thompson en France pour recevoir les équipements les tester, les ramener, les installer. Et le studio était déjà passé en couleurs. L’émetteur qui était déjà au top niveau, on n’a pas eu de problèmes, la Guinée a commencé en couleurs. Mais là, il y avait un petit problème dans le standard des normes. La   Guinée était en CKM parce qu’il y a plusieurs types de couleurs. Dans ce cas, avec les difficultés de production et de diffusion, finalement jusqu’à l’heure-là, je crois que vous émettez en PAL, si non dans les normes de l’UIT (Union Internationale de la télécommunication). La Guinée est classée en CKM. Jusqu’à maintenant, ça continue. Les téléspectateurs comme les appareils sont maintenant multidimensionnels, que ce soit CKM ou PAL, ça passe la couleur. Donc, on ne s’en rend pas compte. Mais en professionnel, quand on était en production en PAL, on était donc passé de PAL à CKM. On a mis un transcoder entre le studio et l’émetteur. Mais, avec les problèmes que le transcoder posait, nous avons été obligés de nous adapter à cette situation et émettre en PAL. Voilà, jusqu’à présent, la Guinée est en couleurs, en PAL »,  a indiqué le doyen Elhadj Fodé Bangaly Kéita.

Dans le même sillage, notre interlocuteur est revenu sur les premiers programmes de la télévision nationale. « Les premières heures de la télévision, nous avions eu un ministre, professeur enseignant, qui était ministre de l’information. C’est lui qui a commencé à mettre télé d’éducation de masse. Avant les programmes classiques de la télévision, on émettait une heure ou 2 heures à l’endroit des élèves pour faire les cours. C’est ce qui a fait que le ministre a affecté des professeurs à la RTG, pour pouvoir animer cette tranche qui était dédiée uniquement à l’Éducation ; on l’appelait Télé enseignement. Après la tranche de Télé enseignement, l’ouverture de la chaîne que ça soit la littérature, la culture… Après, les informations suivaient. Depuis je crois que ça a disparu et le programme normal est retombé », a-t-il indiqué.

Ismaël Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 624 693 333

The post An 47 de la télévision guinéenne : Elhadj Bangaly Keita raconte les premières heures et les mutations de la RTG first appeared on Guineematin.com.

L’article An 47 de la télévision guinéenne : Elhadj Bangaly Keita raconte les premières heures et les mutations de la RTG est apparu en premier sur Guineematin.com.

Lire l'article en entier