Siguiri : une femme se donne la mort par pendaison, à Djombana

il y a 3 semaines 37
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Les faits se sont produits hier samedi 18 mai dans les environs de 5h du matin. Il s’agit d’une femme mariée, âgée d’une vingtaine d’années qui s’est pendue dans un jardin à Djombana, une sous-préfecture située à 15 km de la commune urbaine de Siguiri.
Interrogé sur les circonstances de cette tragédie, Fantouma Traoré qui a vu le corps s’est confiée à notre rédaction. « C’est vers 6h du matin que je partais dans mon jardin pour déposer le bois, c’est ainsi que j’ai vue le corps sans vie d’une femme en train de frotter par l’air. J’ai pris la fuite et je suis venue informer les gens, c’est ce que je peux dire », a-t-elle laissée entendre.
Pour sa part, le père de la victime nous a raconté sa mésaventure. « Ma fille avait disparue depuis la nuit du samedi. Dès la prière de l’aube, nous avons passé l’information dans toutes les mosqués de kignèbakoura. À 6h du matin, j’ai été informé par les voisins de Djombana de la découverte d’un corps sans vie d’une femme. Éffectivement, quand je suis venu, j’ai trouvé que c’était elle, ma fille. Elle était mariée à Bouré. C’est là-bas où elle a eu une dépression mentale. Elle était ici pour se soigner mais Dieu l’a voulu autrement », a dit Mamoudou Keita, menuisier de profession.
Présent sur les lieux, Dr Abdoulaye Bachirou Condé, médecin lieutenant du haut commandement de la gendarmerie nationale, direction de la justice militaire, en service à l’hôpital préfectoral de Siguiri, a confirmé la mort.
« C’est une femme mariée qui s’est suicidée à Djombana. Donc, nos examens ont montré qu’elle souffrait d’une dépression mentale très chronique. Ce que nous pouvons dire sur sa mort, c’est une mort naturelle à la fois violente, probablement liée à une maladie mentale. Sous l’instruction du procureur, le corps a été restitué à la famille pour son inhumation », a-t-il expliqué.
La victime s’appelle, Narén keita, mariée et mère de 4 enfants, originaire de kignébakoura.
Nouhan konaté, correspondant à Siguiri
621 76 47 14

L’article Siguiri : une femme se donne la mort par pendaison, à Djombana est apparu en premier sur Mediaguinee.com.

Lire l'article en entier