La Digitalisation des Administrations Fiscale et Douanière : Une Réponse Essentielle aux Défis Économiques de la Guinée à l’Horizon 2024-2027 (Par Aboubacar Makissa Camara)

il y a 3 semaines 124
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

La Guinée se trouve à un moment décisif de son développement économique, confrontée à d’importants défis financiers et à la nécessité de garantir une croissance soutenable pour l’avenir. Le rapport N°2024/130 du Fonds Monétaire International (FMI), publié le 17 mai 2024, souligne l’urgence d’améliorer l’efficacité et la transparence de la collecte des recettes fiscales et douanières pour stabiliser l’économie, en raison notamment du déficit du compte courant et de la diminution des réserves de change, exacerbés par les récents chocs exogènes tels que l’explosion des dépôts de carburants.

Avec une prévision de ralentissement de la croissance du PIB réel à 4,1 % en 2024, comparativement à 5,7 % en 2023, et une inflation moyenne estimée à 11,0 % pour la même année, il est impératif d’optimiser la mobilisation des recettes pour combler les déficits budgétaires et financer efficacement les dépenses publiques. Les besoins de financement immédiats, évalués à 164 millions de dollars américains, soulignent l’importance capitale d’adopter des mesures telles que le renforcement de la digitalisation des Administrations Fiscale et Douanières pour maximiser et sécuriser les ressources disponibles, tout en améliorant la gestion des finances publiques et en promouvant le civisme fiscal tant chez les agents publics que chez les contribuables.

Les résultats encourageants observés en mars 2024, avec un taux de réalisation des objectifs de recettes liquides atteignant 100 % et une augmentation annuelle de 25 %, témoignent, en ces moments de tensions économiques et politiques, de l’impact positif des premières étapes de digitalisation et de modernisation des processus de collecte des impôts et taxes. Ces progrès sont notamment attribuables à des institutions clés telles que la Direction Générale des Impôts (DGI), à travers eTax et SaFiG…, ainsi que la Direction Générale des Douanes (DGD) avec SYDONIA et SMART TRANSIT…, en étroite collaboration avec le Guichet Unique du Commerce Extérieur de Guinée. Ces avancées sont déterminantes dans un contexte où il est impératif d’améliorer la mobilisation des recettes pour faire face aux déficits budgétaires et financer les investissements publics dans tous les secteurs stratégiques de l’économie nationale. Cela est particulièrement déterminant avec le ralentissement prévu de la croissance du PIB réel à 4,1 % en 2024 et une inflation moyenne estimée à 11,0 % pour la même année.

Indubitablement, la digitalisation des administrations fiscale, douanière et autres régies et services publics émerge comme une réponse incontournable aux défis économiques à l’horizon 2024-2027. Ces initiatives visent à renforcer l’efficacité, la transparence et la gestion des recettes publiques, tout en modernisant les processus de collecte des impôts et taxes ainsi que des droits de douane.

La digitalisation apporte de nombreux avantages concrets, allant de l’amélioration de l’efficacité à une analyse plus approfondie des données fiscales, ce qui permet d’optimiser la mobilisation des recettes et de réduire la fraude fiscale. De plus, elle améliore la gestion des finances publiques et garantit que les prix de transfert reflètent équitablement les prix compétitifs du marché, notamment dans le secteur de la bauxite grâce à l’opérationnalisation de la centrale de bilan, le rattachement du cadastre, et l’application codée ou automatisée du code général des Impôts et des Douanes, des déductions, des exonérations, des remboursements de crédits de TVA, des procédures du contrôle fiscal, des admissions en non valeurs, ainsi que du décret signé en juillet 2022 pour limiter les erreurs de prix de transfert de la bauxite. Ces mesures devraient contribuer, d’une part, à augmenter les revenus de l’État en réduisant l’écart disproportionné entre la production minière et les revenus perçus dans ce secteur, et, d’autre part, à renforcer l’efficacité des services opérationnels des régies dans la réalisation des objectifs de recettes conformément aux contrats de performance. Cela est essentiel pour garantir une croissance économique stable et une stabilité financière à long terme.

Concrètement, la digitalisation des administrations fiscale, douanière et autres régies et services publics émerge comme une stratégie essentielle pour la Guinée afin de relever les défis économiques de 2024. En embrassant pleinement les solutions numériques, le pays peut renforcer la mobilisation de ses ressources financières et améliorer la transparence budgétaire en consolidant l’interconnexion entre toutes les régies, établissements publics autonomes et services contribuant aux recettes de l’État.

Aboubacar Makissa CAMARA

Lire l'article en entier