Fonction publique : les raisons de la non publication des listes de candidature au compte du MESRSI et du MIC (SG)

il y a 3 semaines 142
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Dans l’après-midi de ce mardi 21 mai 2024, le secrétaire général du ministère du travail et de la fonction publique a fait le point sur le processus de recrutement de nouveaux fonctionnaires.

Aboubacar Camara a saisi l’occasion pour donner les raisons de la non publication de la liste des candidats au concours pour le compte du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique et de l’innovation et celui du Ministère de l’information et de la communication.

Pour ces deux départements ministériels, le secrétaire général indique que le gouvernement a signé en novembre dernier, un protocole d’accord avec le mouvement syndical pour le recrutement de nouveaux fonctionnaires.

« Les listes du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique et de l’innovation et celle du Ministère de l’information et de la communication n’ont pas été publiées pour l’instant parce que le recrutement de ces deux ministères a été consigné dans un protocole d’accord avec le mouvement syndical que nous avons signé en novembre 2023. Il a été dit que pour le compte du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique et de l’innovation, nous allons recruter les enseignants homologués, les titulaires des PSD sur la base d’un concours spécifique. Donc eux, ils ne sont pas concernés par le concours général que nous sommes en train d’organiser. Pour le Ministère de l’information et de la communication, la liste n’a pas été diffusée parce que tout comme le Ministère de l’enseignement supérieur, le recrutement au MIC a été consigné dans un protocole d’accord et le quota qui a été réservé au Ministère sera exclusivement aux agents dits stagiaires de la RTG. Voilà pourquoi les listes pour ces deux départements n’ont pas été publiées », a expliqué le secrétaire général du Ministère du travail et de la fonction publique devant la presse.

Al Hassan Djigué

Lire l'article en entier