Evolution du chronogramme de la transition : « il y a des efforts qui sont en train d’être faits », selon l’UDRG

il y a 2 mois 110
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Le processus de retour à l’ordre constitutionnel se réalise tant bien que mal même si les acteurs sociopolitiques n’en ont pas la même lecture. Si ceux qui prennent part au cadre du dialogue se disent satisfaits de l’évolution des choses, ce n’est pas le cas de ceux qui ont boudé les travaux. Pour le parti Union des démocrates pour la renaissance de la Guinée (UDRG), dirigé par Bah Oury, le processus évolue dans le bon sens. C’est Martin Loua, vice-président chargé des affaires extérieures du parti, qui l’a réitéré ce samedi 9 décembre 2023. C’était à l’occasion de l’assemblée générale tenue à son siège à Kipé, dans la commune de Ratoma.

Martin Loua, vice-président de l’UDRG chargé des affaires extérieures

Dans son discours, Martin Loua a fait le compte-rendu du contenu du rapport du cadre de dialogue politique inter guinéen. « J’ai été désigné pour représenter notre coalition à ce dialogue politique, qui a commencé du 24 novembre au 15 décembre 2022. Plusieurs actions ont été mises en œuvre. Quarante organisations politiques et de la société civile ont été touchées. Trente organisations  ont accepté de participer. Trois ont refusé.  À l’issue de ce dialogue 35 résolutions ont été adoptées, après que le gouvernement a mis en place un comité national permanent… À ce jour les résultats suivants ont été obtenus avec les efforts des facilitatrices : 3 coalitions politiques ont accepté de rejoindre le cadre de dialogue. De 25, nous sommes passés à 28 coalitions politiques, plus les 12 faîtières de la société civile… 184 ateliers de vulgarisation et de résolution ont été organisés dans les 6 communes de Conakry, 33 préfectures et 99 sous-préfecture du pays, pour essayer d’expliquer à notre peuple à la base les décisions qui ont été prises lors de ce dialogue politique. 280 sessions d’échanges avec nos populations à la base ont eu lieu, 33 émissions interactives dans les radios rurales et communautaires ont été organisées, 52 mille 558 citoyens ont été touchés, dont 40 mille 520 agents des services de défense et de sécurité. Un atelier préparatoire a été organisé le 02 Septembre pour la prochaine résolution de vulgarisation du dialogue dans les autres préfectures et sous-préfectures qui n’ont pas été touchées. Hier vendredi, 08dDécembre 2023, le rapport issu du cadre de dialogue a été officiellement remis au gouvernement, et au Président  de la transition, le Colonel Mamady Doumbouya qui a promulgué le même jour la loi portant identification des personnes physiques en Guinée. Ça veut dire qu’à partir de cette loi, le RAVEC (Recensement à vocation d’état civil), à partir duquel on va extraire le fichier électoral va commencer pour nous permettre d’avoir un fichier transparent à l’issu duquel on va organiser les élections transparentes en Guinée », a expliqué Martin Loua

En outre, le vice-président chargé des affaires extérieures de l’UDRG n’a pas manqué de faire le même constat sur ce que certains acteurs appellent manque de visibilité du processus devant conduire au retour à l’ordre constitutionnel. « Pour le manque de visibilité que dénoncent certains acteurs politiques, vous savez, pour évaluer la transition dans notre pays, il y a des références. C’est le discours tenu le 05 septembre 2021 par Colonel Mamadi Doumbouya où il a formulé certaines promesses. Ensuite, la charte de la transition et le chronogramme de la transition avec des périodicités bien définies. Par exemple, le RAVEC devait durer 13 mois, mais c’est seulement hier que la loi portant identification des personnes physiques a été promulguée. C’est déjà un petit retard. Donc, ce qui devrait être fait n’a pas été fait, ça ne permet pas d’être rassuré que le chronogramme est en train d’être assuré conformément à ce qui a été défini dans la charte. En principe, les 37 signataires des 37 résolutions devraient se retrouver avec le gouvernement, les départements spécialisés, notamment le Ministère de l’Administration du territoire et de la Décentralisation pour faire vent de la situation et informer objectivement le peuple. Si tous ses aspects ne sont pas respectés et que le peuple, les acteurs sociaux politiques, les journalistes ne sont pas informés, c’est dans ce sens qu’on parle des difficultés de visibilité de la transition dans notre pays. Parlant de la mobilisation des ressources, il faut de l’argent pour organiser les élections. A quel niveau sommes-nous ? Qu’est-ce que le gouvernement a mobilisé ? Qu’est-ce qui reste à être mobilisé ? Comment va-t-on faire pour avoir ces fonds ? », s’interroge-t-il.

Cependant, Martin Loua trouve qu’il y a des avancées qui ne méritent pas d’être occultés. « C’est par rapport à tous ces manquements que certains acteurs estiment qu’on ne voit pas la visibilité par rapport à la transition. Mais, je pense qu’il y a des efforts qui sont en train d’être faits. Le gouvernement dit qu’on va organiser les élections dans 2 ans, alors jusqu’à preuve du contraire, tant que les 2 ans ne sont pas finis, je ne peux pas croire que le CNRD n’a pas volonté d’organiser les élections dans notre pays. C’est pour cela que des efforts sont en train d’être faits avec la promulgation de la loi pour la mise en place du RAVEC », a-t-il martelé.

Ismael Diallo pour Guineematin.com

Tél : 624 693 333

L’article Evolution du chronogramme de la transition : « il y a des efforts qui sont en train d’être faits », selon l’UDRG est apparu en premier sur Guineematin.com.

Lire l'article en entier