Détournement au ministère de la Culture : l’ancien comptable condamné à 5 ans de prison et au paiement de plus de 300 millions GNF

il y a 1 mois 89
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Jugé depuis plusieurs semaines pour  » détournement de deniers publics  » au tribunal de première instance de Kaloum, Baba LENO, ancien comptable du ministère de la Culture, du Tourisme et de l’Artisanat, vient d’être déclaré coupable des faits. Ce mercredi, 17 avril 2024, le tribunal correctionnel l’a condamné à 5 ans d’emprisonnement. À l’audience, un mandat de dépôt a été décerné contre lui.

Sur l’action civile, Baba Leno a été condamné à payer la somme de 306.200.000 GNF au principal et  celle de 50.000.000 GNF pour la réparation de toutes les préjudices causées par son acte.
Le tribunal a quand même débouté l’État guinéen du surplus de ses demandes et prétentions avant d’ordonner l’exécution provisoire des dommages-intérêts et la publication du  jugement dans dix (10) organes de presse en ligne ainsi que dans le Journal Officiel de la République.
 Baba Léno était poursuivi pour détournement d’un montant de 838.000.000 GNF destiné à payer des séminaristes d’un atelier du ministère de la Culture et du Patrimoine historique.

 

A la barre, Baba LENO n’avait pas reconnu les faits.  Il s’est défendu en disant avoir été cambriolé par des voleurs après avoir retiré le montant à la Banque centrale sur instruction de sa cheffe de Cabinet, Saran Camara. Selon lui, l’argent a été volé dans sa voiture en face de l’ambassade d’Algérie.  » Je ne suis qu’un simple commissionnaire. Je ne suis pas signataire. J’ai sorti l’argent parce que les chèques étaient en mon nom. Je l’ai retiré en tant que comptable et commissionnaire. Mais ce n’est pas moi qui ai détourné l’argent. Ma voiture a été cambriolé en face de l’ambassade d’Algérie. Ce jour, j’ai été à l’ambassade d’Algérie sur ordre de ma cheffe de Cabinet, Saran Camara. J’y suis allé pour des réservations. Je ne peux pas mettre ma carrière en péril à cause de ce montant. Depuis lors, j’ai perdu mon poste… », s’est défendu LENO lors de l’audience du 27 mars dernier.

Lire l'article en entier