Communiqué de l’ANAD: Bella Kamano invite la coalition à « faire la mue de sa vision de la transition »

il y a 3 semaines 81
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Dans un communiqué publié samedi, 18 mai 2024, l’alliance nationale pour l’alternance et la démocratie (ANAD) a menacé d’exiger la mise en place d’une transition civile si toutefois le CNRD n’organise pas des élections pour quitter le pouvoir avant la fin de cette année.

A en croire Bella Kamano qui s’est confié à notre rédaction ce dimanche 19 mai 2024, cette stratégie de cette coalition dirigée par Cellou Dalein Diallo ne tient pas compte des réalités du moment.

« Les concessions en politiques sont comme du lubrifiant pour un moteur. Lorsqu’il manque, le moteur se grippe automatiquement. Il en est de même dans le jeu politique. Mais, je suis au regret de constater depuis 2021, une certaine attitude politique radicale doublée d’une vision erronée d’un régime de transition pourtant différent des deux précédents de par sa genèse et de par ses objectifs. De ce fait, il est temps d’inviter ces acteurs politiques à adopter une stratégie qui tienne compte des réalités du moment. Sans quoi, les mêmes discours, les mêmes menaces et les mêmes attitudes produiront les mêmes effets. La preuve est que, malgré leurs rugissements, le CNRD déroule paisiblement son programme comme s’ils n’existaient même pas », a fait remarquer ce leader politique.

Pour le président du parti rassemblement national pour le progrès de Guinée (RNPG), la seule option qui vaille est le dialogue empreint de patriotisme. C’est pourquoi Bella Kamano invite l’ANAD à faire la mue de sa vision de la transition dirigée par le CNRD.

« La dernière déclaration de l’ANAD est un épisode d’un scénario promu à l’échec et qui n’a que trop duré. Il laisse entrevoir une vieille stratégie à bout de souffle. Car, ladite déclaration ne comporte rien de nouveau qui pourrait faire chanceler même une feuille volante. Peut-on menacer un pouvoir militaire lorsque votre seule arme sont les manifestations bien circonscrites ? A mon avis, à cette étape de la transition, une seule option s’impose à tous, c’est le dialogue avec le CNRD. C’est le seul remède qui permettra de revoir la durée de la transition et de redéfinir le chronogramme dans un climat empreint de patriotisme. Sinon, quant au glissement, il est déjà psychologiquement consommé par les populations. L’ANAD doit faire la mue de sa vision de la transition », a-t-il conseillé.

Thierno Mamadou

Lire l'article en entier