Guinée : les acteurs politiques et sociaux de l’Union sacrée exigent la fin de la Transition en 2024

il y a 3 jours 41
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Regroupés au sein de l’Union sacrée, plusieurs acteurs politiques et sociaux guinéens refusent d’accorder un jour de plus à la junte militaire du CNRD qui avait promis et juré de quitter le pouvoir à la fin de cette année. « Le président a juré qu’il ne fera pas un jour de plus à la tête du pays, après décembre 2024 », disait le porte parole du Gouvernement il y a quelques mois. Et, vendredi dernier, le même Ousmane Gaoual Diallo a animé une conférence de presse pour annoncer tout le contraire : « la transition ne finira pas en décembre 2024 » ! Une annonce qui a écoeuré les acteurs politiques et sociaux qui se sont regroupés au sein de ce qu’ils ont appelé « l’Union sacrée ». Pour eux, la junte militaire- qui a renversé le président Alpha Condé le 5 septembre 2021 pour s’emparer du pouvoir- doit rendre le pouvoir aux civils avant la fin de cette année.

Mais, pour mieux affiner leurs stratégies de lutte pour un retour à l’ordre constitutionnel, ces acteurs organisent des rencontres périodes et se retrouvent dans les sièges des partis politiques membres à tour de rôle. Et, c’est dans ce cadre qu’ils étaient à Matam, au siège de l’UFR (Union des Forces Républicains) les a reçus ce mardi, 9 juillet 2024. À l’issue de leur huis clos, on apprend que des actions d’envergure pourraient intervenir dans les prochains jours pour exprimer leur opposition au glissement du calendrier pour le retour à l’ordre constitutionnel, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place. Cette rencontre d’acteurs sociopolitiques fait suite à la sortie du porte-parole du gouvernement, Ousmane Gaoual Diallo, qui annonce un glissement certain de la fin de la Transition.

A la fin de la réunion, Dr Ibrahima Sory Diallo, président du parti ADC-BOC (Alternance Démocratique pour le changement-Bloc de l’opposition constructive) et membre de l’Union sacrée, a annoncé qu’une conférence de presse est prévue pour dévoiler les positions des uns et des autres.

Dr Ibrahima Sory Diallo, président du parti ADC-BOC (Alternance Démocratique pour le changement-Bloc de l’opposition constructive)

« L’Union sacrée est née, elle regroupe aujourd’hui la majorité de la classe sociopolitique du pays. Comme à l’accoutumée, on a des plénières tournantes. On était au siège de l’UFC, du RGT ; et, aujourd’hui, on est venu au siège de l’UFR pour discuter de la continuité de nos activités face à un retour à l’ordre constitutionnel d’ici le 31 décembre 2024. À cette rencontre, chaque leader a pris la parole et on fait des propositions qu’on va dévoiler lors d’une conférence de presse qui va attirer l’attention de la communauté nationale et internationale », a-t-il indiqué.

Par ailleurs, ce membre de l’Union sacrée soutient que la sortie du porte-parole du gouvernement choque tous les acteurs et précise qu’une réponse sera donnée. « Tous ceux qui ont souscrit à une durée de transition de 24 mois ; aujourd’hui, ils se trouvent écœurés, touchés par cette sortie. Ce qu’il ne faut pas accepter. Mais, vous savez, quand un responsable du gouvernement, à la rigueur un porte-parole, qui parle au nom du gouvernement, donc l’union sacrée a pris acte de sa sortie et va répondre dans les jours à venir à travers une conférence de presse élargie à tous les leaders pour donner la position claire de l’Union sacrée face à la sortie du porte-parole du gouvernement », a promis Dr Ibrahima Sory Diallo.

Ismaël DIALLO pour Guineematin.com

Tél. : 624 693 333

The post Guinée : les acteurs politiques et sociaux de l’Union sacrée exigent la fin de la Transition en 2024 first appeared on Guineematin.com.

L’article Guinée : les acteurs politiques et sociaux de l’Union sacrée exigent la fin de la Transition en 2024 est apparu en premier sur Guineematin.com.

Lire l'article en entier