Lola : la fuite de vidéos obscènes sur les réseaux sociaux suscite l’indignation

il y a 2 semaines 30
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Ces dernières années, la fuite de vidéos obscènes sur la toile est devenue monnaie courante en Guinée. Après celles sorties peu avant le Ramadan impliquant un ancien ministre et un leader politique à Conakry, c’est désormais la préfecture de Lola, région de  N’Z’érékoré au sud pays, qui est confrontée à ce phénomène. Depuis la semaine dernière, des images et vidéos à caractère pornographique font le tour des réseaux sociaux dans cette partie de la Guinée-forestière. Selon les informations recueillies par la rédaction de Guineematin.com basée dans la région, ce sont des élèves du collège et du  lycée moderne de Lola qui se seraient livrés à cette pratique. Interrogés ce Mardi 02 avril 2024 sur cette actualité qui défraie la chronique, des autorités éducatives, des membres de la société civile et des élèves ont dénoncé cette attitude inédite.

La préfecture de Lola est devenue ces derniers jours le centre de production et de diffusion d’images et vidéos obscènes sur les réseaux sociaux. Une attitude qui suscite une vive indignation chez de nombreux habitants de la préfecture.

Décryptage!         

Capitaine Etienne Haba, chef de section du service OPROGEM au commissariat central de Lola: «Je suis très frustré de ce qui se passe dans la ville de Lola, parce que c’est très accentué à travers les réseaux sociaux, la publication des parties intimes de nos sœurs et mamans. J’ai vu ces différentes vidéos et images qui ont dépassé mon entendement, puisqu’elles sont vraiment horribles. Je me dis que ceux qui le font n’ont pas le sens des êtres humains, parce que ce sont les animaux qui se comportent de la sorte. C’est le fait d’être inhumain qu’après avoir tenu des relations sexuelles avec une femme, de la filmer et exposer ça à la place publique pour soit se venger ou je ne sais quoi. Les femmes sont nos mamans qui nous ont mis au monde. Si on n’arrive pas à les respecter, c’est très grave. Et si on se comporte ainsi envers les femmes, c’est comme si nous ne sommes pas nés d’une femme. Je souhaite que cela cesse à Lola», a-t-il dit.

Emmanuel Fassou Sagno, coordinateur de l’observatoire citoyen pour la justice et la paix

Emmanuel Fassou Sagno, coordinateur de l’observatoire citoyen pour la justice et la paix : «C’est une triste réalité qui trône sur la ville de Lola. Parce que par le passé, nous sommes en train de voir que le système éducatif vit des événements qui n’entrent pas dans le cursus scolaire d’un élève. Un élève doit se concentrer sur ses études et sur son avenir. Mais nous constatons que certains élèves profitent de la naïveté de certaines filles pour publier leurs photos ou vidéos à caractère pornographique. Et cela ne se doit pas à l’école. Ce sont des actes qui à mon avis sont répréhensibles et condamnés par la loi et que les gens doivent éviter. Il faut faire comprendre aux gens qu’il y a bien des articles qui répriment toutes ces infractions liées à la production et la diffusion des images obscènes et des vidéos pornographiques», a-t-il indiqué.

Tomé Condé, professeur de français et proviseur du lycée moderne de Lola

Tomé Condé, professeur de français et proviseur du lycée moderne de Lola: «C’est vraiment triste d’apprendre une telle nouvelle surtout pour des élèves. Quand je l’ai apprise, j’étais vraiment triste. Pour le moment, on ne peut que s’en tenir aux informations qui nous parviennent. Aujourd’hui en Guinée, presque dans la majeure partie des cas, les parents ont délaissé l’éducation de leurs enfants. La preuve en est que quand on parle de congés ou de rentrées, les parents eux-mêmes disent être fatigués des enfants, comme  pour venir les jeter à l’école et se débarrasser d’eux. Si non pour les six (6) heures que nous passons avec les élèves, il n’y a pas de quoi que nous ne leur disons pas dans le sens de leur éducation par rapport à des actes de ce genre. Il faut que les parents prennent eux-aussi leurs responsabilités éducatives vis-à-vis des enfants. C’est vraiment regrettable ce qui s’est passé», a-t-il dénoncé.

Mami Ninamou, élève de la 12 ème science mathématiques

Mami Ninamou, élève de la 12ème année sciences mathématiques au Lycée moderne de Lola: «Il faut reconnaître que ce qui se passe actuellement à Lola est une chose à regretter et qui met mal à l’aise la société. Il faut nécessairement des dispositions pour faire comprendre aux élèves la portée et les conséquences de ce genre de comportement. J’interpelle tous nos amis élèves, filles comme garçons d’ici et d’ailleurs,  à éviter cela et de s’abstenir jusqu’au mariage, car en le faisant, on se fait beaucoup plus respecter», a-t-il lancé.

Rosalie Sonozara, élève de la 11ème sciences sociales

Rosalie Sonozara, élève de la 11ème année sciences sociales: «C’est une nouvelle qui met mal à l’aise la société et qui embobine les valeurs de la société traditionnelle africaine. Je n’ai vraiment pas apprécié ce qui s’est passé.  C’est pourquoi je demande à ce que nous, élèves et surtout les filles, de se réserver de ces pratiques qui ternissent notre image et même celle de nos différentes familles et de la société», a conseillé la jeune élève.

A noter qu’après la diffusion de ces images et vidéos obscènes, le chef section du service OPROGEM de Lola a réussi à mettre main sur  un individu qui aurait fait fuiter ces images sur les réseaux sociaux et l’a mis à la disposition de la justice de Lola.

A suivre !

De retour de Lola, Foromo Gbouo Lamah et Jean David Loua pour Guineematin.com

Tel: (+224) 620-16-68-16/ 666-89-08-77

The post Lola : la fuite de vidéos obscènes sur les réseaux sociaux suscite l’indignation first appeared on Guineematin.com.

L’article Lola : la fuite de vidéos obscènes sur les réseaux sociaux suscite l’indignation est apparu en premier sur Guineematin.com.

Lire l'article en entier