Lansana Kouyaté sur la situation des médias : « On ne peut pas tordre le cou à la presse… »

il y a 2 mois 47
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

La situation dans laquelle se trouve certaines organes de presse en Guinée ne laisse pas le président du parti de l’Espoir pour le Développement National (PEDN) indifférent.

Lansana Kouyaté estime que tout ce qui concerne la presse doit être géré dans le respect des lois. L’ancien premier ministre déclare que qu’on ne peut pas tordre le cou à la presse.

« La presse est considérée comme le quatrième pouvoir comme vous le savez et donc l’équilibre entre les pouvoirs est indispensable dans un pays. C’est la raison pour laquelle je considère qu’avant de me prononcer là-dessus, il serait mieux que je sache exactement comment ça été conduit. Est-ce que les presses qui ont été suspendues ont été dûment informées par la voie la plus légale ? Je ne sais pas. J’ai entendu parlé de raisons de sécurité. Qui a évoqué la raison de sécurité ? La raison de sécurité est une raison primordiale à l’État et à la presse. Ce sont deux entités qui doivent aller ensemble. On ne peut pas tordre le cou à la presse parce que tout simplement la liberté d’expression doit être bannie, non. Quand la presse fait des choses qui ne rentrent pas dans la déontologie, là, la HAC, je crois que la lettre est partie d’elle parce que j’ai lu la lettre. On parle de sécurité d’État. Alors la HAC doit pouvoir faire en sorte qu’il (le média incriminé) sache qu’elle est cette sécurité d’État. Cela a-t-il été fait ? Je ne sais pas, je ne suis pas à même de vous dire si cela a été respecté. Il est temps vraiment que la presse et l’Etat jouent leur rôle. C’est un rôle de respect mutuel, respect pour la sécurité du pays mais aussi respect pour la déontologie », a-t-il indiqué lors de l’assemblée générale de son parti ce samedi 09 décembre 2023.

Aïssata Barry

Lire l'article en entier