Guinée : le CNT autorise la ratification d’une convention de crédit pour soutenir plus de 150 000 ménages vulnérables

il y a 2 mois 99
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Les Conseillers nationaux, de retour à l’hémicycle hier vendredi 08 décembre 2023, après un mois de vacances parlementaires, ont examiné et accordé l’autorisation de ratification de deux accords de financement. Le premier texte présenté par l’Honorable Fatima Camara, la Rapporteure générale du CNT et portant sur une enveloppe de 80 millions de dollars américains concerne l’Accord de financement relatif au projet de riposte d’urgence et d’appui au programme NAFA entre la République de Guinée et l’Association Internationale de Développement (IDA), signé le 09 juin 2023 ; et le second texte est la Convention de crédit relative au financement du projet de construction de la ligne haute tension Maneah – Linsan (HTML), pour un montant de 60 millions d’Euros, a constaté Guineematin.com, à travers son équipe de journalistes déployés au Palais du peuple.

En présentant le Rapport sur l’Accord de financement relatif au projet de riposte d’urgence et d’appui au programme NAFA, la Rapporteure a expliqué que ces ressources accordées par la Banque mondiale serviront à venir en aide à 150 000 ménages vulnérables et, à terme, toucheront plus de 900 000 Guinéens. Mais avant, l’Honorable Fitima Camara fait un rappel.

Honorable Fatima Camara, rapporteure générale du CNT

« Il faut rappeler que le projet initial a été financé par un don de l’IDA, d’un montant de 70 millions USD et avait été mis en vigueur le 5 février 2021. Le présent prêt additionnel portera le financement total de l’IDA à 150 millions USD ; il servira à développer les éléments constitutifs d’un système national de protection sociale réactif aux chocs, et à accroître l’accès des ménages pauvres et vulnérables à des filets sociaux sensibles », a dit la Rapporteure générale du CNT.

Pour atteindre ses cibles, ce projet NAFA a été subdivisé en 5 composantes. A savoir :

La Composante I : Transferts Monétaires d’Urgence Cette composante soutiendra le programme de transferts monétaires d’urgence qui contribuera à soutenir la résilience des ménages vulnérables dans les zones rurales et 3 urbaines aux effets sanitaires, sociaux et économiques de la Covid19. Elle comporte deux sous-composantes :

• la sous-composante 1 : elle se concentrera sur le versement de transferts monétaires d’urgence à environ 150 000 ménages vulnérables ;

• la sous-composante 2 : elle financera la conduite d’une campagne de communication et de sensibilisation des ménages sur les informations pertinentes relatives aux Transferts Monétaires d’Urgence (TMU) et la COVID19, avant de mettre l’accent sur les mesures individuelles d’atténuation.

La composante II : Soutien aux transferts monétaires et mesures d’accompagnement au titre du Programme Nafa. Cette composante soutiendra la vision à moyen et long termes de l’ANIES liée à son programme Nafa, en finançant des activités CashPlus dans les zones sélectionnées, afin de contribuer à la résilience des ménages. Elle financera également le programme de transferts monétaires non conditionnels.

La composante III : Renforcement des institutions de protection sociale et des systèmes de prestation réactifs aux chocs. Cette composante comporte deux sous-composantes :

• la sous-composante 1 : il s’agit du renforcement des institutions de protection sociale et des systèmes réactifs aux chocs. Elle vise à : renforcer les capacités de l’ANIES à travers l’organisation de formations, d’ateliers et l’octroi d’une assistance technique pour la préparation et la mise à jour de ses documents juridiques et stratégiques ; mettre en place et/ou consolider le système de protection sociale par la fourniture d’une assistance technique, de formations et d’équipements ; conduire l’évaluation de l’impact et le processus des activités du Projet.

• la sous-composante 2 : elle portera principalement sur la consolidation des données relatives à la pauvreté.

La composante IV : appui à la Gestion du projet. Cette composante financera les dépenses liées à l’achat de biens, de travaux, de services de consultants et de tout autre service nécessaire à la gestion quotidienne, à la mise en œuvre et au suivi des activités liées au Projet.

La composante V : réponses d’urgence en cas de contingence. De cette composante, à la suite d’une crise ou urgence éligible, le Gouvernement pourra demander à la Banque une réallocation des fonds du projet afin d’assurer une réponse urgente et de procéder à la reconstruction.

Après avoir énuméré les avantages concessionnels liés à ce prêt, l’Honorable Fatima Camara est revenue sur l’utilisation du montant initial accordé à l’ANIES, à sa création.

Poursuivant, la Rapporteure générale du CNT a expliqué, chiffres à l’appui, l’utilisation faite du premier montant (les 70 millions US) et qui a permis de couvrir plus de 20 mille ménages dans le grand Conakry et les préfectures pilotes.

« Après deux années et demi d’exécution du premier financement, les acquis se résument comme suit :

• Les activités de Transferts Monétaires (TM) conduites par I’ANIES depuis septembre 2020, ont permis d’accompagner 20 105 ménages éligibles aux versements, dans la zone spéciale de Conakry ; soit plus de 130 000 personnes touchées par le programme dans les Communes de Kaloum, Matam, Dixinn, Ratoma, et Matoto.

• Les transferts monétaires dans les 9 préfectures pilotes (Beyla, Dabola, Forécariah, Gaoual, Kindia, Kérouané, Kouroussa, Mamou et Tougué), dans le cadre du programme NAFA, ont permis d’accompagner 130.000 ménages constitués essentiellement de personnes vulnérables vivantes en zones rurales », a précisé l’Honorable Fatima Camara.

Dans les débats, les Conseillers ont soulevé des observations et formulé des recommandations liées à la gestion transparente des montants, à l’utilisation des 70 millions de dollars initialement affectés à l’Agence nationale d’inclusion économique et sociale (ANIES) ou encore le niveau d’exécution de ce 1er montant, la modicité de l’enveloppe de 250 000 fg offerts aux bénéficiaires, et l’élargissement de la couverture à certaines préfectures comme Faranah et Mali.

En réponses à ces questions, Dr Lanciné Condé, ministre du Budget représentant son homologue de l’Economie et des finances, Moussa Cissé, a rassuré les Honorables Conseillers de la prise en compte de toutes recommandations pendant l’exécution du projet.

Dr Dansa Kourouma, Président du CNT

Et les débats ont été sanctionnés par l’autorisation de ratification de cette convention à une large majorité des voix des 66 Conseillers présents à cette plénière présidée par Dr Dansa Kourouma, Président du CNT.

Mamadou Baïlo Diallo et Abdallah BALDE pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45 

L’article Guinée : le CNT autorise la ratification d’une convention de crédit pour soutenir plus de 150 000 ménages vulnérables est apparu en premier sur Guineematin.com.

Lire l'article en entier