CRIEF : rebondissement dans le dossier Nabaya Gate

il y a 1 mois 42
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

 l'affaire Nabaya Gate refait surface

C’est un nouveau rebondissement dans ce dossier. La décision tant attendue de la chambre spéciale de contrôle de l’instruction concernant le renvoi du dossier Nabaya Gate devant la chambre du jugement de la Cour de répression des infractions économiques et financières (CRIEF) n’a pas été rendue ce mercredi 17 avril 2024. Pour cause ? Les avocats de deux accusés ont sollicité et obtenu la reprise des débats dans cette affaire.

C’est une affaire qui implique des anciens dignitaires du régime Alpha Condé. Il s’agit de Zenab Nabaya Drame, ancienne ministre de l’Enseignement technique (en cavale), Tibou Kamara, ancien ministre conseiller à la Présidence, Ismael Dioubaté, ancien ministre de du Budget et Evelyne Fola Mansaré, ancienne DAAF au ministère de l’Enseignement technique. Au cœur de cette affaire, un détournement présumé de deniers publics portant sur montant de 200 milliards de francs guinéens.

Lors de l’audience d’aujourd’hui, le président de la chambre spéciale de contrôle de l’instruction, Alhassane Mabinty Camara, a reporté l’affaire au 24 avril prochain à la demande des avocats d’Ismaël Dioubaté et d’Evelyne Fola Mansaré, absents lors de la précédente audience.

Les avocats ont plaidé pour la reprise des débats afin de permettre à leurs clients de se défendre correctement. Une demande acceptée par le juge.

Cette chambre spéciale est saisie par le procureur spécial, Aly Touré, et l’agent judiciaire de l’État pour obtenir l’annulation de la décision prise en novembre dernier par la chambre de l’instruction. Celle-ci avait prononcé un non-lieu en faveur de Tibou Kamara et Ismaël Dioubaté, et renvoyé Zenab Drame devant la chambre du jugement pour un détournement de deniers publics d’un montant moindre.

De son côté, Evelyne Fola Mansaré a été renvoyée pour complicité devant la chambre du jugement de la Crief.

La chambre des appels a également été saisie par Zenab Nabaya Drame, qui a interjeté appel contre la décision la concernant.

La défense demande que le parquet spécial et l’Agent judiciaire de l’État soient déboutés de leurs demandes de renvoi devant la chambre du jugement.

Il est important de rappeler que l’inculpation des accusés remonte à février 2022, et que Ismaël Dioubaté et Evelyne Fola Mansaré avaient été placés sous mandat de dépôt avant de recouvrer leur liberté en avril 2022.

L’article CRIEF : rebondissement dans le dossier Nabaya Gate est apparu en premier sur Guinee360 - Actualité en Guinée, Politique, Économie, Sport.

Lire l'article en entier