Boké : l’Agence nationale de lutte contre la corruption (ANLC-PBG) sensibilise sur la corruption dans les mines

il y a 2 mois 110
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

L’Agence nationale de lutte contre la corruption et de la promotion de la bonne gouvernance (ANLC-PBG) a échangé avec divers acteurs dans la journée d’hier, vendredi 08 décembre 2023, à Boké autour de la problématique de la corruption. La rencontre a réuni des acteurs de la société civile, les forces de défense et de sécurité et des représentants de différentes sociétés minières évoluant à Boké. Elle s’inscrit dans le cadre de la célébration de la journée internationale de lutte contre la corruption, a appris sur place Guineematin.com à travers son envoyé spécial.

Cette année, l’Agence nationale de lutte contre la corruption et de la promotion de la bonne gouvernance (ANLC-PBG) a choisi de parler de cette problématique dans le secteur minier. La démarche vise à dénoncer qui sévit dans ce secteur plus que dans n’importe quel autre. Le thème retenu cette année est intitulé « Unir le monde contre la corruption pour le développement, la paix, et la sécurité ».

Pour cette journée d’échanges à Boké, les panelistes ont à tour de rôle parlé des rôles des sociétés minières et des droits des citoyens. Ils ont également dénoncé le manque de transparence qui amène les problèmes dans les différentes villes où sont installés les sociétés minières.

Rouguiatou Diakité, représentante résidente de l’ANLC-PBG à Boké

Dans son discours, Rouguiatou Diakité, représentante résidente de l’Agence nationale de lutte contre la corruption et de la promotion de la bonne gouvernance (ANLC-PBG) de Boké, est revenue sur le choix du thème, axé sur la paix, la sécurité et le développement. « La célébration de cette journée se déroule dans un contexte mondial sérieusement conflictuel et instable. C’est pourquoi la journée de cette année est célébrée pour ressortir le lien crucial entre la lutte contre la corruption, la paix, la sécurité et le développement. Vous conviendrez avec moi que la bonne gouvernance est le meilleur moyen d’assurer la sécurité et la paix. Qui parle de bonne gouvernance, parle d’un environnement de moins de corruption, et tout au plus sans corruption. D’où la célèbre citation qui nous enseigne un bon gouvernement n’est que la garantie des intérêts ».

Par ailleurs, Rouguiatou Diakité a rappelé les efforts fournis par les autorités actuelles dans le cadre de la lutte contre la corruption. « Nous savons tous que la lutte contre la corruption est une priorité pour le président et l’ensemble de son gouvernement. L’ANLC-PBG est dans la vision étroite du Colonel Mamadi Doumbouya. Dans cette vision, nous avons le mandat de construire, avec toutes composantes socio-économiques, un environnement considérablement débarrassé du phénomène de la corruption et bâtir une institution forte et pérenne qui résiste aux hommes et au temps. Nous le ferons suivant la disposition des articles 5 et 6 de la Convention des Nations Unies contre la corruption. Au regard des valeureuses recommandations formulées dans nos feuilles de route, nous avons estimé qu’il est judicieux de célébrer cette mémorable journée dans la région de Boké en tenant compte de l’importance du secteur des mines dans l’économie de note pays d’une part et d’autre part le constat reluisant des faits de corruption et infractions assimilées généralement commis dans ce secteur. L’impact sur les revenus des investisseurs n’est pas négligeable. La République de Guinée étant un scandale géologique, force est de reconnaître que la région de Boké a une part importante et abrite des dizaines de sociétés minières. C’est pourquoi nous voulons un secteur minier avec moins de violation des règles de gouvernance des sociétés respectueuses des dispositions des articles 54, 67, 70, 71, 72, 73 de la Loi anti-corruption. La lutte contre la corruption est une mission dévolue à toutes et à tous. Pour notre part, l’ANLC-PBG est à votre disposition pour prévenir des faits de corruption à travers des actions de sensibilisation et vous accompagne afin de vous permettre de faire des profits justes, sains pour assurer une justice économique. Je profite de cette occasion pour informer de l’existence du numéro vert qui est le 155 et d’autres canaux de communication », a laissé entendre Rouguiatou Diakité, représentante résidente de l’ANLC-PBG de Boké.

L’Agence nationale de lutte contre la corruption la promotion de la bonne gouvernance a effectué plusieurs actions depuis la prise de fonction de l’équipe actuelle. C’est ce qu’a indiqué Mohamed Konaté, secrétaire général adjoint de l’ANLC-PBG.

Mohamed Konaté, secrétaire général adjoint de l’ANLC-PBG

« Quand on a été nommé par le président, aussitôt il nous a reçu, il nous a donné sa vision, sa perception et sa conception de l’Agence, dont il faut procéder à la restructuration. Et deuxièmement, c’est la stabilisation. Il a dit, il faut que vous soyez stables. Et troisièmement, il a parlé de la pérennisation de l’agence. Nous sensibilisation, nous détectons et la répression qui se fait avec la justice. C’est ainsi qu’on a créé des départements au sein de l’agence. Il y a les départements éducation-sensibilisation, détection, gouvernance éthique et intégrité, affaires juridiques et judiciaires, et un département affaires extérieures. Nous avons mené des campagnes de sensibilisation dans les différentes mairies, à l’aéroport, dans les écoles, dans les postes de police pour l’obtention des documents. Tous ceux qui sont recrutés à l’Agence nationale de lutte contre la corruption ont prêté serment ; et aujourd’hui, on a mis en place les antennes régionales parce que la corruption, ce n’est pas à Conakry seulement. Nous avons également organisé des formations, des voyages d’études », a énuméré Mohamed Konaté.

De Boké, Amadou Lama Diallo pour Guineematin.com

Tél : 669 681 561

L’article Boké : l’Agence nationale de lutte contre la corruption (ANLC-PBG) sensibilise sur la corruption dans les mines est apparu en premier sur Guineematin.com.

Lire l'article en entier