Saison sèche à Conakry : les fleuristes écartelés entre manque d’eau et rareté de la clientèle

il y a 1 mois 36
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Comme dans plusieurs pays, en Guinée, la saison sèche est un moment de grandes difficultés pour la pratique de certaines activités. Les jardiniers du quartier Kobaya, qui pratiquent la culture des fleurs, ne font pas exception à cette réalité. Ici, des fleurs de toutes les variétés, posées depuis plusieurs mois en attente de clients, ont pour la plupart séché. Certaines fanées ou sont mortes par manque d’eau. A cela vient s’ajouter la rareté des clients. Tel est le constat fait sur place par Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Ibrahima Sory Kaba, propriétaire de ce jardin de Kobaya, a apporté des détails sur les difficultés qu’il rencontre à cette période où les températures sont de plus en plus élevées.

Ibrahima Sory Kaba, propriétaire de ce jardin de Kobaya

« Je fais face à un manque crucial d’eau. Les pompes sont sèches. Ça peut faire une semaine qu’on n’a pas d’eau aux pompes. Je souffre pour avoir de l’eau. Je me fais parfois servir par des citernes. Il y a des moments où ces citernes aussi ne viennent pas et là je pars à la recherche de l’eau avec des bidons et je viens arroser mes fleurs. Je vais jusqu’au bas-fond pour chercher de l’eau pendant ces périodes où il n’y pas d’eau aux pompes. Pour ce qui est de payer les citernes, cela dépend de la quantité d’eau. On paye entre 150 000 à 500 000 GNF. »

En outre, Ibrahima Sory parle d’autres difficultés rencontrées qui ne sont pas liées au manque d’eau. « Actuellement, il n’y a pas de clients. On peut faire jusqu’à deux mois sans avoir même un seul client. Je n’ai pas une autre activité génératrice de revenus en dehors du jardinage. Du coup c’est là où je prends de l’argent pour entretenir mes fleurs », a-t-il laissé entendre.

Pour finir, ce fleuriste en difficultés lance un appel de soutien à tout le monde afin de sauver son métier. « Ce que je peux demander aux gens, c’est de venir acheter les fleurs afin de sauver mon métier. »

Fatoumata Bah pour Guineematin.com

The post Saison sèche à Conakry : les fleuristes écartelés entre manque d’eau et rareté de la clientèle first appeared on Guineematin.com.

L’article Saison sèche à Conakry : les fleuristes écartelés entre manque d’eau et rareté de la clientèle est apparu en premier sur Guineematin.com.

Lire l'article en entier