Retour du Colonel Doumbouya à Conakry: quels enseignements tirés ? (Par Mamadou Bhoye Diallo)

il y a 8 mois 143
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Le Chef de l’Etat a regagné le pays ce samedi 23 septembre 2023, au terme de son séjour aux États-Unis, où il avait pris part a l’assemblée générale de l’ONU.

Le Colonel Mamadi Doumbouya, a eu droit à un accueil grandeur nature de la part des citoyens et autres soutiens, qui se sont massivement mobilisés à cet effet sur tout le long de l’autoroute Fidel Castro.
Mais la question qui reviens sur toutes les lèvres, c’est quel enseignement tiré de ce retour au bercail de Mamadi Doumbouya ?
Plusieurs enseignements sont à tirés principalement trois (3), à mon humble avis.

Mobilisation sous la contrainte, des fonds publics sortis..

La mobilisation des citoyens de la capitale n’a pas fait défaut à l’occasion du retour au pays du Chef de l’Etat.

Mais il faut dire que, cette mobilisation est tout sauf spontanée. Elle a été effective sous l’effet de la contrainte. Une contrainte imposée et entretenue à coups d’espèces sonnantes et trébuchantes.
Selon nos informations, des moyens de l’Etat ont été mobilisés par le gouvernement pour réserver un accueil chaleureux au Colonel Mamadi Doumbouya.
Dans une circulaire, les hauts cadres de l’Etat ont été sommés de se bouger et mobiliser leurs personnels en vue d’accueillir le Chef de l’Etat. Mieux, de l’argent a été débloquer pour assurer la mobilité du personnel et autres curieux.

Pourtant à sa prise du pouvoir, le CNRD avait interdit tout mouvement de soutiens. Mais cette mesure semble visiblement aujourd’hui reléguée aux oubliettes.

De l’opportunité de la mobilisation

Cela ne relève pas d’un crime quand des citoyens ou structures souhaitent organiser un accueil pour un Chef d’Etat qui rentre d’un voyage important. Mais de nombreux observateurs s’accordent sur le fait que, toute initiative de mobilisation devrait être spontanée pas sous la contrainte avec des moyens colossaux de l’État, comme ce fut le cas pour le retour du Colonel Mamadi Doumbouya ce samedi. Ce bain de foule à plutôt l’allure d’un Mamadi Doumbouya qui pourrait se sentir dans la peau d’un président élu. Mais toujours est-il que le nouvel homme fort du pays, a clairement dit qu’il ne se présentera pas à une élection encore moins les membres de la transition. De ce point de vue, il y a la nécessité d’accorder le bénéfice de doute à son égard.

Un séjour mouvementé mais assorti d’acquis…

Le séjour du Chef de l’Etat aux États-Unis a été mouvementé mais assorti d’acquis en termes de résultats. On peut même tenter de dire que la moisson a été fructueuse.

La mobilisation des pro et anti CNRD, a marqué le séjour de Mamadi Doumbouya. Il faut dire que, les anti CNRD proches des forces vives se sont bien fait entendre en organisant des manifestations devant l’hôtel du chef de l’État pour dénoncer sa gestion de la transition et la crise politique qui s’enlise dans le pays. La suite on la connaît, la délégation ministérielle a été huée et pris à partie au sortir d’une mosquée du Bronx.

De l’autre côté, les soutiens du Colonel Doumbouya, ont manifesté leurs joies et soutiens à son endroit.

Par ailleurs, le Chef de l’Etat a multiplié les rencontres de hauts niveaux montrant à ses détracteurs qu’il jouit d’une bonne image hors de la Guinée. Il y a la rencontre avec le vice président chinois, le président Rwandais Paul Kagamé et la secrétaire générale de l’OIF et celui de l’ONU António Guterres.
Ces rencontres visaient à renforcer la coopération bilatérale mais aussi solliciter un soutien de la communauté internationale du processus de Transition en cours .

Comme on le constate, le déplacement du président de la transition aux États-Unis, une première est diversement apprécié par l’opinion avec en toile de fond, le débat sur le retour à l’ordre constitutionnel suivant le contenu du chronogramme dynamique des 24 mois conclu avec la Cédéao mais rejeté par les forces vives.

De toute évidence, le Colonel Mamadi Doumbouya devrait comprendre que le respect des engagements tenus le soir du 5 septembre 2021, sont sacrés et que lui et son entourage, doivent impérativement respecter la parole donnée. Cela permettrait une sortie par la grande porte de de l’histoire de Mamadi Doumbouya et non le contraire.

Wassalam !!!

Mamadou Bhoye Diallo

Lire l'article en entier