Procès du massacre du 28 septembre : Me Pépé accuse le parquet d’avoir “trahi”…

il y a 1 jour 28
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

La phase des plaidoiries et des réquisitions dans le cadre du procès du massacre du 28 septembre se poursuit devant le Tribunal criminel de Dixinn. Ce mardi 11 juin 2024, c’est Me Pépé Antoine Lama, un des avocats de Moussa Dadis Camara, qui a entamé sa plaidoirie dès l’ouverture de l’audience.

Dans son introduction, cet avocat a fait savoir qu’il est impossible de requalifier les faits de “crimes contre l’humanité” comme le souhaite le ministère public car, selon lui, le parquet veut se moquer du Tribunal. «Il est incongru et même déplacé de réclamer une requalification qu’on avait demandée et à laquelle on avait renoncé. Monsieur le président, le ministère public se moque de nous».

Plus loin, Me Antoine Pépé affirme que le parquet qui a requis la réclusion criminelle à perpétuité contre son client est «désormais à terre dans l’attente de tirer, désespérément, des recettes de ce qui pourrait résulter des guéguerres de la défense divisée… Messieurs les représentants du ministère public, il n’est jamais trop tard pour bien faire. Vous avez encore le temps de vous racheter auprès de la société guinéenne que vous avez trahi dans ce prétoire».

L’article Procès du massacre du 28 septembre : Me Pépé accuse le parquet d’avoir “trahi”… est apparu en premier sur Guinee360 - Actualité en Guinée, Politique, Économie, Sport.

Lire l'article en entier