Nouvelle constitution : « le texte est là, mais les 81 membres doivent le lire in extenso et l’examiner » (JP. Kotembédouno)

il y a 2 semaines 88
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Le processus d’élaboration de la nouvelle constitution guinéenne entre dans une nouvelle phase, celle de l’examen de l’avant-projet de cette loi fondamentale, en plénière.

C’est le rapporteur de la commission constitution du CNT Jean Paul Kotembedouno, qui a fait cette annonce, ce mardi 2 avril 2024, au cours de son intervention dans l’émission « Justice démocratie » (JD) de la RTG.

« Nous avons un texte en l’état, on aurait déjà pu le mettre à disposition pour que le guinéen puisse le voir, mais si on le fait, on néglige la phase absolument essentielle qui nous reste, c’est la phase d’examen en plénière. Si non, toutes les commissions techniques instituées se sont prononcées in extenso en des semaines, la commission constitution s’est prononcée sur cet avant-projet, le texte est là mais les 81 membres de la plénière doivent le lire in extenso et l’examiner. Vous savez on a un texte qui va être soumis avec le CNRD et le gouvernement. Il y a une planification initiale. Nous sommes dans un pays où les contingences politiques, y compris les légitimations des processus l’emportent sur les programmations formelles. Beaucoup de partis politiques ont été invités, le premier ministre Amadou Oury Bah était là au CNT pour trouver une stratégie de vulgarisation des textes », a-t-il indiqué.

Le jeudi 15 février 2024 , le président du conseil national de transition (CNT) Dr Dansa Kourouma a annoncé que la première ébauche de la nouvelle constitution guinéenne sera présentée en mars 2024.

Il l’a fait savoir à la faveur de l’ouverture de la table-ronde des bailleurs sur le programme de référence Intérimaire (PRI) 2022-2025, à Dubaï.

Lire l'article en entier