Télimélé : un comité de pilotage mis en place dans la zone Bowé-Bambaya pour relever le système éducatif

il y a 9 mois 143
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Les ressortissants et résidents de six communes rurales de Télimélé, soucieux du recul du système éducatif dans la zone Bowé-Bambaya, ont mis en place une plate-forme pour rehausser l’éducation dans la zone. C’est dans cette dynamique qu’ils ont démarré une caravane de sensibilisation des populations de cette zone, les incitant à s’impliquer davantage dans le combat pour rehausser le niveau du système.

La cérémonie de lancement a eu lieu dans la journée du samedi, 16 septembre 2023, à l’école primaire du centre de la commune rurale de Konsotami, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Les six communes rurales concernées par cette initiative visant à sauver l’école sont : Tarihoye, Konsotami, Daramagnaki, Kawessi, Missira, Koba. A l’école primaire de Konsotami, la population était fortement mobilisée pour la circonstance, en présence des conseillers communaux, des sages, des religieux, de l’Association des parents d’élèves et amis de l’école (APEAE), de la société civile, des femmes, de la jeunesse…

Elhadj Thierno Ismaël Diallo, président du comité de pilotage pour la relance du système éducatif de la zone Bowé-Bambaya

Dans son intervention, le président du comité de pilotage pour la relance du système éducatif de la zone Bowé-Bambaya, Elhadj Thierno Ismaël Diallo est revenu sur les objectifs de cette activité. « Nous avons constaté à partir des examens d’entrée en 7ème année de la session 2023 que l’éducation est foutue dans cette zone et nous avons constaté que la seule commune de Sarékaly ou de Sinta dépasse cette zone composée de six communes. A partir de là, nous nous sommes dit de prendre notre bâton de pèlerin pour relever le défi. Mais nous devons accepter de dire que les responsabilités sont partagées. En ce qui nous concerne, nous les parents d’élèves, nous ne devons pas retenir les enfants à la maison pour des travaux domestiques, champêtres ou le ramassage de l’acajou. Aucun parent d’élèves ne contrôle son enfant, il ne cherche pas à savoir s’il est allé à l’école, s’il a écrit, s’il a révisé. On les laisse faire du n’importe quoi et ce genre de comportements ne va pas faire avancer le système éducatif d’une zone. De l’autre côté, la responsabilité du gouvernement est engagée. Il ne fait qu’envoyer à la retraite les enseignants, sans en engager d’autres », a dit le président du comité de pilotage de la plate-forme Bowé-Bambaya.

Par ailleurs, Elhadj Thierno Ismaël Diallo a invité à copier d’autres localités qui ont réussi à relever le défi du système éducatif. « Nous devons copier les œuvres des fils de Sarékaly. De nos jours, la commune rurale de Sarékaly a trois lycées. C’est le temps pour nous de nous lever pour changer la donne », a-t-il lancé.

Pour sa part, Mamadou Sadio Talibé, président du district de Konsotami centre, très ravi de l’initiative, a accusé les instituteurs d’avoir opté pour la paresse. « Nous sommes très contents de votre initiative. Je souhaite que l’idée de relever ce défi soit une réalité. Il y a un autre constat ici à Konsotami, les maîtres écrivent les leçons au tableau et abandonnent les classes avec les enfants au profit du thé ou des champs », a-t-il martelé.

Il est à préciser que la mission a continué sa tournée à Daramagnaki. La délégation se rendra dans les six communes de la zone Bowé-Bambaya.

De Télimélé, Diouldé Bheyngol Diallo pour Guineematin.com

L’article Télimélé : un comité de pilotage mis en place dans la zone Bowé-Bambaya pour relever le système éducatif est apparu en premier sur Guineematin.com.

Lire l'article en entier