Suspension de l’exploitation artisanale de l’or : les vendeurs de Kintinian plongés dans le désespoir

il y a 1 semaine 85
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

L’exploitation artisanale de l’or et du diamant a été suspendue en Guinée depuis le 1er juillet 2024. Cette mesure du gouvernement de la transition affecte toutes les activités économiques dans la sous-préfecture de Kintinian, dans la préfecture de Siguiri. Les vendeurs d’or sont plongés dans un désespoir sans précédent. Ils demandent l’allègement de cette mesure, rapporte Guineematin.com à travers son envoyé spécial.

Mamadi Doumbouya, vendeur d’or rencontré à Bouré Kintinian, raconte les conséquences de cette mesure.

Mamadi Doumbouya, vendeur d’or rencontré à Kintinian

« Nous dépendons des orpailleurs. S’ils ne travaillent pas, nous ne pouvons pas vivre. Deuxièmement, ces orpailleurs travaillent dans notre argent. La plupart des vendeurs d’or travaillent avec des patrons. Les activités sont arrêtées pendant que les gens ont pris notre argent en dette. Ici, tout repose sur l’argent. Nous sommes vraiment inquiets. Ce n’est pas notre volonté et les gens ne font que se plaindre. Si le président allège cette mesure, ça nous fera énormément plaisir », a-t-il dit.

Kabinet Sylla, également vendeur d’or, demande aux autorités d’accompagner les agriculteurs.

Kabinet Sylla, vendeur d’or

« Si les orpailleurs ne travaillent nous ne pouvons pas gagner d’or. Nous ne vivons que de ça depuis des années. Avant, les orpailleurs partaient volontairement au champ pendant la saison des pluies, mais si le gouvernement impose, certains vont se cacher pour aller dans les mines. Je demande au gouvernement de revoir le prix de l’engrais et l’herbicide à la baisse pour permettre aux populations d’aller cultiver volontairement dans les champs. Les citoyens d’ici sont majoritairement des étrangers, ils vivent du quotidien. La suspension de l’exploitation artisanale de l’or augmente le taux du chômage. Le gouvernement doit annuler cette mesure sinon ce n’est pas bon », a-t-il indiqué.

Sadan Mady Camara, vendeur d’or trouvé dans sa boutique à Setiguiya, sollicite l’allègement de la mesure de suspension de l’exploitation artisanale de l’or.

Sadan Mady Camara, vendeur d’or à Setiguiya

« Tous ceux qui évoluent dans le commerce gagnent leur survie dans les mines d’or. Je demande aux autorités de la transition d’avoir pitié des populations en les laissant travailler. L’arrêt des activités liées à l’orpaillage est très pénible. Si le gouvernement maintient cette décision, ça va impacter forcément les commerçants de Siguiri. Vraiment les citoyens souffrent, il faut qu’on se disent la vérité », a-t-il confié.

Interrogé, Moussa Keïta a le même son de cloche. « C’est nous qui finançons presque toutes les activités minières. Les orpailleurs qui collaborent avec nous vivent du quotidien. Nous sommes obligés de les accompagner financièrement, parce que ça ne travaille pas. Cela nous fatigue sincèrement. Cette mesure gouvernementale nous a beaucoup surpris. Nous souffrons plus que tout le monde. Cette décision est intervenue à un moment où nous avons investi notre argent dans les activités minières. Nous ne pouvons plus réclamer notre argent parce que les orpailleurs ne travaillent pas. C’est une perte énorme. Nous demandons aux autorités de réaménager la mesure pour nous permettre d’avoir le quotidien. À Kintinian ici, nous n’avons plus un endroit où nous pouvons aller cultiver. La SAG a acheté toutes les terres cultivables, on n’a plus où aller », a-t-il souligné.

De Kintinian (Siguiri), Kaïn Naboun TRAORÉ pour Guineematin.com 

Tel : (+224) 621144891

The post Suspension de l’exploitation artisanale de l’or : les vendeurs de Kintinian plongés dans le désespoir first appeared on Guineematin.com.

L’article Suspension de l’exploitation artisanale de l’or : les vendeurs de Kintinian plongés dans le désespoir est apparu en premier sur Guineematin.com.

Lire l'article en entier