Piratage des sites des entités de l’Etat : le Fndc nie toute implication

il y a 5 mois 102
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Après le site de l’aéroport de Conakry, celui de l’Office de régulation des agences de sécurité et de protection civile (ORASPC) a, à son tour, été piraté par Anonymous 224. Une source a confié à nos confrères d’Africaguinee.com avoir reçu des “alertes cryptées des inconnus dans lequel c’est écrit : ‘’Amoulanfé paradis’’. Cela a poussé certains à accuser la plateforme Fndc d’avoir de liens avec les hackeurs.

Nous avons posé la question à Ibrahima Diallo, responsable chargé des opérations du Fndc qui a rappelé que “Amoulanfé” était un des slogans du Fndc dans son combat contre le 3e mandat d’Alpha Condé. Au cours d’une interview, à paraître ultérieurement sur Guinee360.com, M. Diallo a expliqué que sur le cas de piratage, son organisation n’y est pour rien.

“Anonymous est une organisation connue qui se bat pour l’expression libre sur Internet, les réseaux sociaux. Elle est indépendante dans ses initiatives. Donc, si elle a observé que les réseaux sociaux sont coupés en Guinée, bien entendu, elle prend ses responsabilités. Mais cela n’a aucun lien avec le Fndc. Ce n’est pas le Fndc qui a demandé à Anonymous de faire. Il faut savoir que nos slogans sont publics, libre à tout le monde de s’en approprier. Si ça peut aider tant mieux”.

L’article Piratage des sites des entités de l’Etat : le Fndc nie toute implication est apparu en premier sur Guinee360 - Actualité en Guinée, Politique, Économie, Sport.

Lire l'article en entier