Cameroun : La démission de Samuel Eto’o, un choix pour la crédibilité

il y a 1 semaine 57
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Au Cameroun, le monde du football vit une crise sans précédent. Président de la FECAFOOT, Samuel Eto’o n’a pas été consulté au moment de choisir le nouveau sélectionneur des « Lions Indomptables ». Une situation choquante qui doit le pousser à réagir de manière ferme.

La Fédération camerounaise de football (Fecafoot) a décidé de ne pas renouveler le contrat de son ancien capitaine, Rigobert Song, à la tête du staff technique de la sélection nationale, après la fin de celui-ci à l’issue de la CAN 2023 en Côte d’Ivoire. Bien que José Mourinho ait été envisagé, c’est finalement un autre sélectionneur qui a été choisi. Marc Brys, technicien belge, a été officiellement désigné comme le successeur de Rigobert Song depuis mardi, selon un communiqué du ministère des Sports.

Samuel Eto’o face au fait accompli

La durée de son contrat n’a pas été révélée, mais il sera épaulé entre autres par l’ancien attaquant François Omam Biyik, figure emblématique du football camerounais des années 1980-1990. Marc Brys devient ainsi le troisième Belge à prendre les rênes des Lions Indomptables, après Henri Depireux (1996-1997) et Hugo Broos (2016-2017). La nomination de Marc Brys au poste de sélectionneur par le ministère camerounais des Sports a suscité une vive controverse. La Fecafoot a exprimé son étonnement dans une déclaration officielle sur ses réseaux sociaux.

Samuel Eto'o

Elle a déclaré : « La Fédération Camerounaise de Football a appris, au même moment que l’ensemble des Camerounais, la nomination à des postes de responsabilité au sein de la Sélection Nationale Seniors de football masculin. La FECAFOOT marque son grand étonnement face à cet acte qui s’oppose aux termes du Décret N°2014/384 du 26 septembre 2014 portant organisation et fonctionnement des sélections nationales de football », fustigeant ainsi cette décision unilatérale du ministère.

La Fecafoot a également souligné que cette nomination intervient alors même qu’elle avait accepté de collaborer étroitement avec les Très Hautes Instructions du Président de la République pour parvenir à un apaisement bénéfique à l’avenir des Lions Indomptables. Elle s’est engagée à éclaircir cette situation regrettable et à communiquer rapidement sur la réaction qu’elle entend y apporter.

Pourquoi Samuel Eto’o doit démissionner

Cette décision a jeté une ombre sur la légitimité du président de la FECAFOOT, Samuel Eto’o. En laissant le président Biya dicter les choix stratégiques de l’équipe nationale, Eto’o a perdu toute crédibilité et toute autorité. Un homme qui a porté fièrement les couleurs du Cameroun sur les terrains internationaux ne peut rester associé à un tel affront à l’autonomie et à la dignité du football camerounais.

Samuel Eto'o

Il est temps pour Samuel Eto’o de prendre ses responsabilités et de faire preuve de courage en démissionnant de son poste. Sa démission serait un acte de défiance contre l’ingérence politique dans le sport et un message fort en faveur de l’indépendance et de la transparence dans la gestion du football au Cameroun. En refusant de se plier à la volonté d’un seul homme, il regagnerait le respect et l’admiration de tous ceux qui croient en l’intégrité et en la dignité du football.

L’acte incompréhensible de Paul Biya ne doit pas être répondue par de la passivité du côté de Samuel Eto’o. Le football camerounais mérite mieux que des décisions prises dans l’ombre du pouvoir politique. Il est temps de rendre au sport national sa légitimité et son indépendance, en mettant fin à toute forme d’ingérence extérieure et en redonnant à la FECAFOOT le rôle central qu’elle doit jouer dans la gestion du football au Cameroun.

L’article Cameroun : La démission de Samuel Eto’o, un choix pour la crédibilité est apparu en premier sur Afrique Sports.

Lire l'article en entier