Axe Beijing-Conakry : voici les engagements de l’empire du milieu selon Cai Liang (discours intégral)

il y a 1 semaine 84
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Cai Liang, le ministre conseiller près de l’Ambassade de Chine en Guinée, entouré de certains de ses collaborateurs, a conféré, ce mardi 14 mai 2024 avec la presse dont l’équipe Guineematin.com invitée à cette rencontre.

Cai Liang, le ministre conseiller près de l’Ambassade de Chine entouré de ses collaborateurs

A cette occasion, le diplomate chinois a rappelé les axes forts sur lesquels sont fondées les relations diplomatiques entre son pays et la Guinée, établies depuis le 4 octobre 1959.

Guineematin.com vous propose l’intégralité de ce discours qui, en plus de la coopération avec la Guinée, parle des relations de partenariat sino-africaines et donne la position de la Chine sur les principaux dossiers du monde.

Guineematin.com vous propose ci-dessous le discours intégral du ministre conseiller près de l’Ambassade de Chine en Guinée

Chers amis journalistes,

Chers invités,

Mesdames et Messieurs, chers amis,

Bonjour à vous toutes et tous !

Bienvenue à l’Ambassade de Chine en Guinée. Tout d’abord, je voudrais exprimer ma gratitude à tous les journalistes et toutes les personnalités amies ici présents pour votre intérêt et votre soutien de longue date au développement des relations amicales sino-guinéennes, ainsi que pour votre soutien au travail de notre ambassade ! Aujourd’hui, les jeunes diplomates de l’ambassade et moi-même aurons un échange en face-à-face avec vous sur le développement des relations amicales sino-guinéennes et sino-africaines, sur la construction de la communauté d’une communauté d’avenir partagé pour l’humanité, et sur les trois initiatives, à savoir l’Initiative pour le développement mondial, l’Initiative pour la sécurité mondiale et l’Initiative pour la civilisation mondiale. Nous vous invitons à partager activement vos histoires d’amitié avec la Chine et nous sommes prêts à répondre à vos questions.

La Chine et l’Afrique sont toutes deux des berceaux de la civilisation humaine. Avec des échanges remontant loin dans l’histoire, la Chine et l’Afrique ont noué une amitié traditionnelle profondément ancrée. Au quinzième siècle, des navires marchands chinois de la dynastie Ming sont arrivés sur le continent africain, marquant le début de l’histoire des échanges amicaux entre la Chine et l’Afrique sur la base d’égalité et de bénéfice mutuel. Depuis la fondation de la Chine nouvelle, à la lumière du principe d’une seule Chine, la coopération sino-africaine a connu des succès historiques, ce qui a changé la physionomie de l’Afrique et a poussé la communauté internationale à accorder plus d’attention à l’Afrique. Premier pays d’Afrique subsaharienne à établir des relations diplomatiques avec la Chine, la Guinée reste fidèle au principe d’une seule Chine et a toujours été un bon ami, un bon frère et un bon partenaire sur lequel la Chine peut compter en Afrique. Depuis l’établissement de leurs relations diplomatiques, la Chine et la Guinée se sont toujours respectées mutuellement, se sont soutenues l’une l’autre et se sont traitées sur le même pied. Les relations bilatérales ont toujours connu un développement sain, devenant un modèle des relations entre la Chine et les pays africains. La Chine a toujours apporté son aide à la Guinée au mieux de ses capacités. Entre nos deux pays, la coopération pragmatique dans divers domaines s’avère fructueuse, et les échanges et l’inspiration mutuelle entre les civilisations s’approfondissent constamment.

Dans le domaine des infrastructures, notre coopération a continuellement contribué au développement économique et social de la Guinée. Je pense au Palais du peuple et à l’Hôpital de l’amitié sino-guinéenne, projets réalisés avec l’aide de la Chine au siècle dernier, mais aussi à la route nationale N1 et aux voiries urbaines de Conakry, construites par des entreprises chinoises ces dernières années. Dans le domaine de l’énergie, les centrales hydroélectriques de Kaléta et de Souapiti, exploitées en collaboration avec des entreprises chinoises, fournissent plus de 80 % de l’électricité de la Guinée, aidant le pays à atteindre un développement vert, durable et bas carbone. Dans le domaine sanitaire, les missions médicales chinoises ont travaillé aux côtés des personnels soignants guinéens pour lutter contre des épidémies et des catastrophes majeures telles qu’Ebola et la Covid. Ensemble, ils ont écrit de nombreuses histoires émouvantes. Dans le domaine éducatif et culturel, la Chine forme chaque année des personnes hautement qualifiées qui font cruellement défaut en Guinée, grâce à des bourses gouvernementales et à l’Institut Confucius de l’Université de Gamal-Abdel-Nasser de Conakry. En mars dernier, le symposium international sur l’amitié et la coopération sino-guinéennes et l’inspiration mutuelle entre les civilisations chinoise et africaine s’est tenu avec succès. Une occasion qui a permis à des experts chinois et guinéens d’aborder l’amitié sino-guinéenne et d’envisager les perspectives prometteuses de la coopération sino-africaine.

Mesdames et Messieurs, chers amis,

Actuellement, la reprise économique mondiale est faible, les conflits géopolitiques s’intensifient, le protectionnisme gagne du terrain, les grands changements inédits depuis un siècle dans la situation mondiale s’accélèrent, et le monde est entré dans une nouvelle période de turbulences et de transformations. Certains pays ont de graves préjugés à l’égard de la Chine, craignent son développement, s’ingèrent dans les affaires intérieures de la Chine, et cherchent à endiguer la Chine en étendant la notion de sécurité nationale.

Sur la question de Taïwan, des pays extrarégionaux n’ont cessé de provoquer des troubles et de proférer des propos prônant l’« indépendance de Taïwan », ce qui menace gravement la paix et la sécurité régionales. Il n’y a qu’une seule Chine dans le monde et Taïwan est une partie inaliénable du territoire chinois. Ce principe, universellement reconnu par tous les pays, y compris la Guinée, constitue une condition politique préalable à leur coopération avec la Chine.

Sur la question du Xinjiang, certains pays ont pratiqué le « deux poids deux mesures » et ont calomnié le Xinjiang avec des mensonges sur le « travail forcé » dans la région. Le communiqué du 15e sommet de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), qui vient de se clôturer, indique clairement que l’OCI s’est rendue au Xinjiang à l’invitation des autorités chinoises et qu’elle se réjouit de renforcer davantage sa coopération avec la Chine, ce qui reflète pleinement le désir commun de la Chine et des pays islamiques de travailler ensemble pour poursuivre leur amitié traditionnelle et promouvoir le développement constant des relations sino-islamiques.

Face aux tentatives d’endiguement et de calomnie des forces extérieures, la Chine, toujours fidèle aux principes de confiance en soi, d’ouverture et d’inclusion, d’équité et de justice, et de coopération gagnant-gagnant, assume ses responsabilités en tant que grand pays responsable, apportant sa part de contribution pour relever les défis mondiaux. En se concentrant sur les intérêts communs du peuple chinois et des peuples du monde, le président chinois Xi Jinping a proposé de manière créative la construction d’une communauté d’avenir partagé pour l’humanité. Il s’agit de la réponse de la Chine à la question de savoir quel type de monde construire et de quelle manière le construire.

La construction d’une communauté d’avenir partagé pour l’humanité prône un monde multipolaire égal et ordonné. Il s’agit d’insister sur l’égalité entre tous les pays, grands ou petits, de s’opposer à l’hégémonisme et à la politique du plus fort, de promouvoir efficacement la démocratisation des relations internationales et de porter le véritable multilatéralisme.

La construction d’une communauté de destin pour l’humanité préconise une mondialisation économique bénéfique pour tous et inclusive. Il s’agit de répondre aux demandes universelles de tous les pays, en particulier des pays en développement, de s’opposer résolument à toutes les formes d’unilatéralisme et de protectionnisme, de promouvoir fermement la libéralisation et la facilitation du commerce et de l’investissement, et de faire évoluer la mondialisation économique dans un sens plus ouvert, plus inclusif, plus équilibré et bénéfique pour tous.

Afin de mieux promouvoir la construction d’une communauté de destin pour l’humanité, le président Xi Jinping a également présenté trois initiatives majeures, à savoir l’Initiative pour le développement mondial, l’Initiative pour la sécurité mondiale et l’Initiative pour la civilisation mondiale.

Dans le domaine du développement, la Chine a activement mis en œuvre l’Initiative pour le développement mondial et promu une coopération de qualité dans le cadre de l’Initiative « la Ceinture et la Route », ce qui a mobilisé près de 1 000 milliards de dollars d’investissements pour plus de 3 000 projets de coopération. Ces efforts fructueux ont profité à plus de 150 pays, dans lesquels près de 40 millions de personnes sont sorties de la pauvreté. S’est ainsi frayée une voie d’opportunités et d’espoir qui mène à la prospérité commune.

Dans le domaine de la sécurité, la Chine a activement mis en œuvre l’Initiative pour la sécurité mondiale. Nous avons fermement soutenu la paix et la sécurité en Afrique. Grâce à notre médiation, l’Arabie saoudite et l’Iran sont parvenus à la réconciliation historique. Nous avons maintenu une position juste dans le conflit israélo-palestinien. Et nous avons activement sauvegardé la paix et la stabilité en mer de Chine méridionale. Tout cela apporte de la stabilité dans un monde agité.

Dans le domaine de la civilisation, la Chine a activement mis en œuvre l’Initiative pour la civilisation mondiale. Nous avons vigoureusement promu l’inspiration mutuelle entre les civilisations mondiales, et encouragé le dialogue et la coopération entre les civilisations mondiales. Fidèles aux principes d’ouverture et d’inclusion, nous avons travaillé à une meilleure compréhension mutuelle entre les peuples mondiaux et à un enrichissement mutuel des diverses civilisations.

Cette année, nous célébrerons le 65e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et la Guinée, et une nouvelle session du Forum sur la coopération sino-africaine se tiendra à Beijing, ce qui ouvrira un tout nouveau chapitre dans les relations amicales entre la Chine et la Guinée, ainsi qu’entre la Chine et l’Afrique. La Chine est disposée à travailler avec la Guinée pour promouvoir davantage la construction de qualité de « la Ceinture et la Route » dans le cadre des trois initiatives majeures, pour construire une communauté d’avenir partagé encore plus solide entre la Chine et l’Afrique afin d’approfondir leur amitié traditionnelle.

Par la suite, les jeunes diplomates de l’ambassade présenteront plus concrètement la coopération pragmatique entre la Chine et la Guinée, ainsi que les trois initiatives majeures et d’autres sujets. Nous avons également invité des amis guinéens qui ont visité la Chine et qui s’y sont formés à partager leurs expériences en Chine. Nous vous invitons à poser des questions et à faire des reportages. L’Ambassade de Chine en Guinée est prête à renforcer la communication et les échanges avec les médias et les organisations amies en Guinée, afin de contribuer ensemble à l’amitié et à la coopération entre nos deux pays. Soyez les bienvenus en Chine pour découvrir un pays inclusif, beau, ouvert et en plein développement.

Je vous remercie !

The post Axe Beijing-Conakry : voici les engagements de l’empire du milieu selon Cai Liang (discours intégral) first appeared on Guineematin.com.

L’article Axe Beijing-Conakry : voici les engagements de l’empire du milieu selon Cai Liang (discours intégral) est apparu en premier sur Guineematin.com.

Lire l'article en entier