Violences inter-communautaires à Macenta : un des accusés meurt en prison à N’Zérékoré

il y a 3 jours 28
CONTACTEZ info@lekaloum.com

En 2020, la ville de Macenta, située au Sud de la Guinée a connu des violences intercommunautaires entre Tôma et Manian autour de la paternité de la ville. Les affrontements avaient fait plusieurs morts et des blessés des deux côtés.

Près d’une année après les faits, un des instigateurs accusés dans ces violences a succombé ce 13 octobre 2021 à l’hôpital régional de N’Zérékoré. Victime d’un accident vasculaire célébral, Fassou Théoro, est mort sans être jugé.

Joint par notre rédaction, Toupou Koikoi, présidente des organisations de la société civile de Macenta et membre du comité de crise des violences, précise : “depuis les violences à caractère ethnique, survenues à Macenta, ayant causé plusieurs morts et blessés, Fasou Theoro était arrêté et transféré à la prison de N’Zérékoré.  Depuis le jeudi passé, il a fait un AVC. C’est ainsi, nous sommes venus voir le procureur pour le mettre à notre disposition afin de l’envoyer à l’hôpital. Ce qui a été fait, mais fort malheureusement, il est de décidé aujourd’hui. C’est pour toutes ces raisons, nous demandons à la justice la tenue du procès afin que les coupables soient sanctionnés et qu’on libère les innocents”.

Pour sa part, le procureur de N’Zérékoré, a indiqué que “ce dossier relève de Macenta. Je n‘ai pas de commentaire à faire”.

A noter que plusieurs autres personnes sont en train de croupir en prison sans procès depuis près d’un an.

Lire l'article en entier