Viol collectif et meurtre d’une fillette à Labé : Deux suspects inculpés et plusieurs arrestations opérées

il y a 8 mois 131
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

On en sait un peu plus sur le viol collectif suivi du meurtre d’une fillette de 3 ans le week-end dernier à Dianyabhée dans le quartier Madina de la commune urbaine de Labé. En plus de Mamadou Saliou Bah (le premier suspect), un autre jeune qui serait impliqué dans ce double crime a été inculpé par le tribunal de première instance (TPI) de Labé.  Par ailleurs, plusieurs autres jeunes délinquants du même quartier seraient également tombés dans les mailles des services de défense et de sécurité, a appris Guinéenews.

Au cours d’un point de presse animé dans la matinée de ce lundi 29 novembre 2021 au siège du tribunal de première instance (TPI) de Labé, le parquet a expliqué l’évolution de ce dossier très sensible. « Aussitôt informés du cas de viol, nous avons requis le commandant de la brigade de recherche de Labé appuyé par l’escadron mobile numéro 08 à l’effet d’aller extraire Mamadou Saliou bah, l’un des présumés auteur dans les mains de la population pour le conduire à leur unité. Le lendemain, le samedi 27 novembre 2021 Alpha Oumar Diallo dénoncé par Mamadou Saliou Bah comme co-auteur a aussi été interpellé par la population et mis à la disposition des enquêteurs. Une réquisition à médecin à l’effet de déterminer les causes exacts de la mort de la victime a été adressée au directeur général de l’hôpital dont nous attendons le résultat dans les heures qui suivent » déclare Patrice Koma Koivogui, le substitut du procureur du TPI de Labé.

Les deux prévenus seraient aussitôt inculpés par le parquet de Labé, ajoute-t-il : « il résulte des premiers éléments de l’enquête consignés dans le procès verbal numéro 41/BR/Labé/2021 que Mamadou Saliou Bah reconnaît les faits, contrairement à son co-inculpé Alpha Oumar Diallo qui nie en bloc toute participation à la commission de ce crime. Ainsi, par réquisitoire introductif numéro 314 du 27 novembre 2021, nous avons saisi le juge d’instruction désigné par le président du tribunal à l’effet d’inculper et de placer sous mandat de dépôt les individus précités pour des faits de viol sur mineur suivis de mort. Faits prévus et punis par les articles 818 et 821 du code de l’enfant » annonce le procureur.

« Dans les mêmes circonstances de temps et de lieu, les jeunes du quartier Madina ont organisé dans la nuit du samedi 11 novembre 2021 une patrouille au cours de laquelle une dizaine de jeunes ont été interpellés dans les lieux de vente et de consommation de chanvre indien. A ce jour, une équipe mixte composée des officiers de police judiciaire, de la gendarmerie et de la police est en train d’interroger les suspects qui seront déférés par devant nous dans les jours qui suivent », ajoute Patrice Koma Koivogui.

Lire l'article en entier