Tribune : Les sociétés privées d’exploitation des jeux de Loterie, une alternative à la problématique de chômage et du développement en Guinée

il y a 1 mois 101
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

La République de Guinée est en stagnation économique. Les progrès économiques durement accomplis par le pays, qui sont essentiels pour relever le niveau de vie des populations sont l’œuvre du secteur privé.

Depuis plusieurs décennies, certaines sociétés de droit guinéen ont évolué dans le domaine de l’exploitation des jeux de loterie, et ont contribué positivement au développement socio-économique de notre pays notamment à travers leur participation effective dans la quasi-totalité des activités socioculturelles et sportives sur toute l’étendue du territoire national. Elles touchentainsi toutes les couches sociales de notre société caractérisée par la précarité.

Les sociétés privées évoluant dans le secteur de la loterie font face à une menace de cessation ou de transfert de leurs activités en faveur de la LONAGUI. Une telle situation est une menace pour les emplois créés et les soutiens qu’elles apportent à des milliers de familles sans oublier les artistes et sportifs qui bénéficient de leurs œuvres sociales.

À titre illustratif, si l’on s’en réfère à la situation actuelle de ce secteur, la société GUINÉE GAMES est l’entreprise leader qui selon nos informations, emplois directement des centaines de jeunes guinéens et étrangers, plus de 6 000 emplois indirects et des milliers de jeunes revendeurs et promoteurs.

Faut-il rappeler que GUINÉE GAMES constitue une charnière dans l’accompagnement substantiel des jeunes porteurs de projets en Guinée. Or, maintenir cettesociété d’exploitation des jeux de Loterie serait un apport inestimable pour un pays qui a plus 60% de sa population jeune dont un nombre important passe son temps à jouer aux segments de jeux de ladite sociétédans l’espoir d’avoir un gain fécond.

Vers une possible renégociation des contrats de concessions entre les sociétés privées de loterie et la LONAGUI pour une sortie de crise profitable à tous ?

Le Décret D/2022/0236/PRG/CNRD/SGG du 13 mai 2022 que la LONAGUI et sa tutelle évoquent, n’interdit pas aux sociétés privées d’exercer les activités d’exploitation des jeux de loterie en République de Guinée, car l’article 5 dudit décret dispose que « la LONAGUI peut conclure tout partenariat relatif à la conception, la fabrication, l’organisation, la promotion, la disposition et/ou la commercialisation des jeux de hasard visés à l’article 1er, et plus généralement tout partenariat pour les besoins de ses activités, dans les respect de la réglementation en vigueur.».

Le monopole de l’organisation, de la gestion et de l’exploitation de toutes formes de loteries, jeux, pronostics et assimilés, prévu aux des dispositions des articles 1er et 2 du décret du 13 mai 2022 citées ci-haut, est une reprise des dispositions des articles du décret N°028/2000/PRG/SGG du 28 mars 2000, sans aucune nouveauté. Le respect des dispositions légales constitue un facteur important pour le maintien des contrats de concessions entre l’État guinéen et les sociétés privées.

Aussi, il est important de rappeler que le cas du PMU et sa reprise par la LONAGUI est une preuve éloquente de la contre-productivité d’une telle opération. La renégociation des contrats de concessions des sociétés d’exploitation des jeux pourrait permettre à l’État de maintenir le partenariat entre ces sociétés et la LONAGUI.

Inciter et soutenir les initiatives privées pour le rayonnement de notre pays à travers des actions concrètes à l’instar des sociétés intervenant dans le secteur de loterie.

Dans un pays comme la Guinée qui est un terrain vierge où tout est à faire et à refaire, il est important d’améliorer le climat des affaires en garantissant le respect les contrats et conventions de l’État avec les sociétés privées. Leur non-respect peut rendre la participation du secteur privé intrinsèquement compliqué et incertain. Nonobstant, le manque de subventions des initiatives privées par l’État, il faut au moins offrir une certaine « garantie » en maximisant l’efficience et l’effet des incitations privées avérées.

Il serait donc plus qu’opportun que tous les guinéens notamment les autorités soutiennent et encouragent les INVESTISSEURS LOCAUX à diversifier leursactivités afin de propulser notre Guinée commune. Saluer les actes empreints de patriotisme, de responsabilité d’un guinéen qui a fait preuve d’ingéniosité en créant et développant une entreprise qui peut être une source d’alimentation du trésor public.

Il faut rappeler que les initiatives des investisseurs privés doivent être utiliser à bon escient pour le développement du pays à travers les projets d’infrastructure. Il apparaît donc essentiel que la Guinée, pays en grande difficulté, améliore le climat des affaires afin de pouvoir attirer les investisseurs privés.

Pour terminer, il serait donc plus qu’opportun d’envisager les discussions constructives autour des contrats de concession dont bénéficie les sociétés privées, cela dans l’intérêts supérieur des parties (LONAGUI et les sociétés concessionnaires) ainsi que celui des jeunes guinéens employés par les Sociétés de Loterie.

Que les idées ingénieuses se multiplient dans notre pays !

DIALLO Souleymane, Analyste des phénomènes de Développement

Lire l'article en entier