Tribune de Tierno Monenembo : réaction d’Ibrahima Kalil GUEYE !

il y a 8 mois 109
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Doyen Monenembo, Cher Tonton,

Droit au but, je vous informe que plusieurs de mes proches ont été victimes du régime Sekou. Mon grand-père maternel a été placé sous le soleil pour avoir courageusement donné son opinion contraire sur une sentence populaire en train d’être prononcée contre un citoyen (les livres Cheick Mohamed Chérif et son Temps du Professeur Lansine Kaba et Les Verrous de la Révolution de Lamine Kamara citent mon grand père Elhadj Zulkifil Kaba comme un homme courageux).

Je ne fais non plus pas de différence entre Sekou et son régime. Les exactions et les clémences, les infrastructures et le sous développement sont tous, à son compte.

Avant de continuer, je souhaite rappeler également que j’ai été Anti-Sekou pendant très longtemps, ensuite Plus Anti que Pro Sekou et aujourd’hui je suis sincèrement Plus Pro qu’Anti-Sekou parce que j’ai lu, posé des questions, observé et tiré des conclusions.

Doyen Thierno,

Je dis sincèrement qu’il est malhonnête et honteux d’essayer de tordre l’histoire au point à faire croire que toute la vérité se trouve dans notre plume de haine. Non, Doyen Monenembo, vous n’avez pas le monopole de la vérité et mieux, votre témoignage ne saurait satisfaire l’opinion dans la mesure où vous avez fait le choix d’occulter les parties de l’histoire qui révèlent de bonnes choses et les bonnes pratiques de Sekou et son régime au nom de la liberté d’errements irrationnels et de l’omission partisane du littéraire (artiste). Quelle Liberté!!!

Que diraient Réné Maran, Césaire, Marcus Garvey et d’autres? Le dépassement de sa propre personne, ainsi que de sa haine et sa rage pour rassembler au lieu de diviser, unir au lieu de désunir et fédérer au lieu de disperser n’ont plus leurs sens chez vous?

L’amour et la justice pour tous étaient sans doute l’encre des écritoires de ses pieux pionniers de l’écriture africaine. Je parie qu’ils vous regardent d’un regard pitoyable et lamentable. Pour dire vrai en plus, vous faites pitié!

Monsieur Thierno, sachez que l’homme n’est rien s’il sème la haine en disant la vérité. Cher Maître, sachez que l’homme est moins que rien s’il sème la haine en mentant et tronquant l’histoire de toute une nation.

Monsieur Monenembo, je vous mets au défi de sortir la moindre preuve d’une quelconque déclaration publique ou non, calomnieuse ou haineuse, à relent ethnique ou non de la part Sekou Touré.

À quelle moment Sekou Touré a-t-il prôné la haine en Guinée ou ailleurs?

Je vous apprends que Sekou, sans être prophète, a fait ce qu’il a pu en biens, en erreurs ou en fautes pour la Guinée, contre la Guinée et en Guinée. Pas la culture de la haine!!!

Sans avoir la prétention de tout réussir maintenant, je vous dis qu’on doit se mettre au travail et avancer comme le font les autres depuis plusieurs décennies.

Cher Thierno, nous, plus jeunes et plus exposés aux conséquences de vos mots, vous demandons sagement et humblement de nous faire lire à partir désormais, des oeuvres et textes qui faciliteront le vivre ensemble en Guinée. Cela suffira à votre niveau!

Nous comptons sur vous!

Ibrahima Kalil Gueye

Lire l'article en entier