Tribune : Bravo majesté Roi Mohammed VI, vous êtes un exemple de gouvernance (Aboubakr)

il y a 1 mois 110
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

« La vérité n’est pas ce que vous voulez qu’elle soit; elle est ce qu’elle est et sera toujours ce qu’elle doit être » selon une maxime africaine. Cela dit qu’on doit se plier à son pouvoir ou vivre dans le mensonge éternellement. Si je m’emploie à parler dans cette tribune libre d’un homme à la discrétion enviable, au charisme exceptionnel et inspirant, au modèle de gouvernance exemplaire c’est pour d’une part reconnaître par mon honnêteté intellectuelle ma part de vérité dans le modèle de gouvernance exemplaire du Royaume du Maroc, tout en exprimant mes souhaits d’excellente continuation au Numéro 1 marocain et dans un second temps inciter les chefs d’États de l’Afrique noire à s’inspirer de ce grand modèle qui à bien des égards dans le monde a réussi à honorer son pays et son peuple en leur mettant sur la voie d’un développement harmonieux et durable. Quelle grosse fierté ? Bravo majesté !

Mais qui est réellement Le Roi Mohamed VI ? Quel est son arcane pour conserver son pays dans une stabilité sociale et politique exemplaires ? Des questions inspirantes qui pourraient bien aider nos Chefs d’États africains noirs, à s’en inspirer !

Mohammed VI, né le 21 août 1963 à Rabat, est le vingt-troisième monarque de la dynastie alaouite, et le troisième à porter le titre de roi du Maroc, depuis le 23 juillet 1999. Fils de Hassan II et de Lalla Latifa. Après une formation en droit public, ponctuée par l’obtention en 1993 du titre de docteur en droit délivré par l’université de Nice Sophia-Antipolis, il est proclamé roi du Maroc au décès de son père, le 23 juillet 1999. Son intronisation a eu lieu le 30 juillet de la même année. Depuis, il a notamment effectué plusieurs tournées africaines, dans le cadre d’une coopération économique. Le développement étant à l’évidence, c’est un secret de polichinelle pour tous ceux qui ont visité ce si beau pays et ses merveilles, l’émergence en cours enclenchée par sa majesté le Roi Mohammed VI est au service des populations, chose dispensable pour chaque société qui se construit et avance dans le temps; l’éclairage alors sur l’avenir, reste ainsi la pédagogie la plus prompt pour leur discernement de ses pans, gage de leur alimentation en énergie nécessaire pour affronter les grands défis du futur. Alors pour un peu trahir les propos de George Clémenceau, même si : “la Monarchie est le pouvoir pour les lions de manger les poux”, que l’on reconnaisse que la monarchie marocaine en-elle-même, donne des frissons à la Démocratie qu’on cultive dans nos pays subsahariens, un peu comme un miasme qu’on peut penser incurable. Sa promptitude à écouter et aider sont des cas d’école, sa discrétion et son humilité profonde transportent  l’image de son saint pays dans les cieux d’Allah, l’histoire révèle que c’est un homme au grand cœur, à ce niveau les traces sont plus que visibles, les bourses d’études qu’il octroie aux jeunes étudiants noirs, sa façon de faire et de gouverner laisse entrevoir une pédagogie fascinante dans une gratuité d’art sans pareil. Volontaire pour son pays et son peuple. C’est un prophète du patriotisme, bravo majesté. Le refus de savoir dans un siècle technologique et de penser comme on veut face aux situations de vérité, est relatif à cette notion de déraison qui semblerait vouloir s’affranchir de toutes les époques savantes et ténébreuses qui caractérisent une société qui n’a pas envie d’avancer.

On ne peut échapper à l’histoire, par tradition.

L’ignorance est un choix lorsqu’on a la culture universelle de l’histoire et transmise dès lors que l’on travaille dur pour s’affranchir de la prison de la pensée considérée comme la seule limite pour un esprit libéré.

Il ne faut jamais mal utiliser la grâce de Dieu. Sa majesté le Roi, utilise à bon escient la grâce de Dieu. Si l’Afrique Noire avait trois Mohamed VI on serait loin aujourd’hui !

J’en suis sûr qu’avec le Roi Mohamed VI, l’on ne se pose pas la question de savoir, s’il est prêt. Il l’est déjà et depuis toujours. Et l’histoire retiendra une légende de lui, il ne sortira jamais vaincu de tous les combats qu’il a eus jusque-là et il n’en perdra pas de sitôt surtout quand il s’agit d’un combat pour son pays.

Je vous envoie un salut royal, Majesté Roi Mohamed VI et une félicitation impériale titrée par la bénédiction sacrée de Dieu pour vous combler de satisfaction et vous souhaiter excellente continuation.

Aboubakr Guilavogui. (Leader du mouvement de la palingénésie de l’ancien gouvernement panafricain en exil, La FEANF)

Lire l'article en entier