Transition : le G58 et le RPG dénoncent la gestion « cavalière » du CNRD et battent le rappel des troupes

il y a 1 mois 86
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Les partis politiques regroupés au sein du G58, le RPG Arc-en-ciel et ses alliés, se sont retrouvés ce 18 mai 2022 au siège de l’UFR pour fustier les décisions d’interdiction de manifestation sur les voies publiques. Dans une déclaration lue par Francis Haba du parti UGDD, ces partis politiques ont d’abord dénoncé la violation de plusieurs dispositions de la Charte de la Transition : « Il est fréquent de constater que la Charte, socle de la Transition, est systématiquement violée à chaque fois que l’une de ses dispositions est en contradiction avec la volonté du CNRD de confisquer le pouvoir. C’est ainsi que le Président de la Transition a fixé unilatéralement la durée de la Transition alors que l’article 77 de la Charte prévoit ‘que cette durée sera fixée de commun accord entre les FORCES VIVES de la Nation et le CNRD’. L’autoritarisme dont fait preuve le Président de la Transition en fixant la durée de la Transition de manière unilatérale est fortement désapprouvé par la population et a davantage attisé les tensions dans le pays. C’est pourquoi, le CNRD a publié des communiqués, en date des 13 et 15 mai 2022, interdisant les manifestations dans tout le pays. Or, le droit de manifester est un droit inaliénable, inscrit dans la Charte de Transition en ses articles 8, 33 et 74. Il est également prévu dans les traités sous régionaux et internationaux auxquels la République de Guinée est partie. »

L’autre sujet évoqué par les leaders politiques, c’est la récupération en cours des biens de l’Etat. Là aussi, ils accusent le CNRD et le Gouvernement de violer les droits des personnes dépossédées : « Le manque de discernement et la violation des droits dans les opérations relatives à la récupération des biens publics et privés ou à la lutte contre la corruption interpellent et interrogent quant aux véritables intentions du CNRD. »

Face à toutes ces situations, ces partis « regrettent le manque de responsabilité du CNRD et du CNT et leurs conséquences sur la fragilisation de la Transition;  désapprouvent avec la plus grande fermeté les communiqués du CNRD interdisant toute forme de manifestation sur le territoire national ;  affirment leur détermination à défendre l’État de droit et en l’occurrence le droit de manifester qui est une des libertés d’expression chèrement acquise par le peuple de Guinée dans son combat pour la démocratie dans notre pays. »

Se réclamant de plus de 95% des suffrages des Guinéens, toutes élections confondues, les partis signataires de cette déclaration tiennent les autorités de la Transition responsables des conséquences qui pourraient découler de leurs actes : « Le G58, RPG Arc-en-ciel et alliés réaffirment leur engagement pour une transition apaisée et consensuelle propice au retour rapide à l’ordre constitutionnel dans un délai raisonnable et prennent à témoin l’opinion nationale et internationale quant aux risques que fait peser le CNRD sur la paix sociale en refusant obstinément tout dialogue sincère et constructif. Responsable face à cette situation, le CNRD sera le seul comptable de la dégradation du climat et de la paix sociale que pourrait connaître notre pays dans les jours à venir. »

Ils appellent donc le CNRD et le Gouvernement à ouvrir un dialogue inclusif avec la classe politique, ouvert à la société civile et aux partenaires techniques et financiers, dialogue qui sera sous la médiation de la CEDEAO, de l’UA ou de l’ONU.

Lire l'article en entier