Transition : l’implication des jeunes dans la gouvernance locale au menu d’un forum

il y a 3 mois 140
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Comment promouvoir la participation politique des jeunes à la gouvernance locale et à la gestion pacifique des conflits ? La question était au centre d’une rencontre réunissant des jeunes venus de toutes les régions du pays et quelques représentants des 5 communes de Conakry ce mardi 25 janvier 2022, à Kipé.

Dénommé » Forum National des jeunes « , cet événement qui permet aux jeunes d’échanger sur plusieurs thématiques liées au développement du pays surtout en cette période transitoire avec des consultants, est à sa deuxième édition et se tiendra pendant deux jours.

Dans son allocution, le directeur exécutif de » LEJEPAD- GUINÉE » est revenu sur la nécessité pour son organisation de tenir ce forum avant de rappeler les activités qui seront organisées durant ces 48H.

« Ce forum est la concrétisation de la mise en œuvre du projet de promotion de l’implication des jeunes dans la gouvernance locale. Depuis 2019, « LEJEPAD a Initié ce projet de renforcement de capacités des 300 jeunes sur les thématiques d’engagement citoyen (Examen et analyse du budget local), la gestion pacifique des conflits, le plaidoyer et le monitoring des conflits dans les (7) régions administratives ainsi que la zone spéciale de Conakry avec l’accompagnement de National Endowment for Democraty. Durant ces deux jours, les jeunes venant de toutes les régions de la Guinée présenteront les résultats de leurs analyses budgétaires et de monitoring des conflits dans les 13 communes, c’est-à-dire les 8 régions administratives et les 5 communes de Conakry », a déclaré Bangaly Minatagbè.

Prenant part au lancement de ces activités, Soumaïla Bayo, directeur de la chaire UNESCO de l’université de Sonfonia, estime qu’en cette période transitoire dans le pays, qu’il est important que la jeunesse guinéenne y apporte son grain de sel pour sa réussite.

« Je pense que participer à ce forum, est un enjeu de taille. Vous savez autant que moi que la Guinée est à croisée des chemins depuis le 5 septembre dernier. La Guinée traverse une transition actuellement et je pense que l’idéal de tous les guinéens, c’est avoir une transition réussie et à la fois apaisée et pour cela, la jeunesse ne doit pas rester en marge d’autant qu’elle constitue 68% de la population. Donc, nous avons vraiment besoin d’une jeunesse responsable, citoyenne et qui prend à bras le corps les questions de développement et surtout éviter la violence. Raison pour laquelle, il est nécessaire que toute la jeunesse guinéenne participe à la réussite de cette transition », a-t-il souhaité.

De son côté, le directeur du NDI a mis l’accent sur ce que la jeunesse peut apporter en faveur du développement de la Guinée.

« La jeunesse est majeure en Guinée, mais force est de constater qu’elle est sous représentée dans les instances de prise de décisions et souvent marginalisée sur les questions qui concernent directement leur bien-être et leur contribution au développement du pays. Si une solution immédiate et forte n’est pas trouvée, la jeunesse sera dans une position de contestations, de violences au lieu d’être porteuse des actions de développement…Alors à travers cette action, c’est de responsabiliser les jeunes sur toute l’étendue du territoire à être des vecteurs de développement, apporter des messages qui contribuent à la transformation profonde de la société grâce à leur participation aux prises de décisions au niveau des communes et également leur mobilisation dans les forces vives de la nation pour que la contribution de chacun apporte une solution aux différents défis qui se présentent aux communautés »,a-t-il rappelé

A ajouter que ce projet est financé par le National Endowment for Democraty (NED) en français la Fondation Nationale pour la Démocratie et Initié par (LEJEPAD GUINÉE)

Mama Adama Sylla

Articles similaires

Lire l'article en entier