Tantie Ami est partie à jamais (Par Bangaly Condé)

il y a 6 mois 239
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

🔴Par Bangaly Condé « Malbanga« 🔴Les personnes que nous aimons nous quittent généralement plus tôt que prévu. Et en matière de souvenir, les bons partent toujours mais les meilleurs restent en nous. Hadja Aminata Touré appartenait à cette catégorie de personnes.

Après plusieurs mois dans le Royaume Chérifien bataillant contre une maladie qui l’avait entamée a eu finalement raison d’elle.

Ainsi, c’est ce mercredi 12 janvier 2022, que le tout puissant Allah retira à notre affection celle que  les anciens étudiants du Maroc aimaient appeler Tantie Ami. Décès survenu sur son lit d’hôpital de Rabat au Maroc.

Tantie Ami s’en va à jamais après la restitution des Cases de Belle-vue le 10 décembre 2021 à sa famille, la rebaptisation, le 16 décembre 2021, de l’aéroport international Conakry Gbessia au nom d’Ahmed Sékou Touré et la commémoration du centenaire de son père le 9 janvier 2022. Comme si elle n’attendait que ces trois gros évènements qui concourent à la reconnaissance de l’œuvre immortelle de son valeureux père par le peuple de Guinée pour quitter ce monde.

Aussi, s’en va-t-elle laissant derrière elle trois (3) beaux enfants auxquels elle a consacré tous ses moyens pour leur donner une meilleure éducation. Ahmed Sékou Camara, Fatoumata Camara (Toumata) et Andrée Camara (Andy) peuvent être fiers de leur maman.

Certes votre maman est partie avant nous, bien trop tôt et bien trop vite, mais sa disparition a été comme une évidence  que nous sommes  finalement bien peu de choses et qu’il faut profiter de chaque seconde, de chaque minute ici bas. Et c’est ce qu’a effectivement fait votre mère.

La maire de Kaloum était si gentille, si aimable et si disponible qu’elle était capable de faire beaucoup avec peu, cultiver l’amour et rendre heureux tous ceux qui l’entouraient.

Tous ceux qui ont étudié au Maroc dans les années 90 pleurent aujourd’hui la disparition de cette merveilleuse femme qui avait sa porte ouverte chaque dimanche aux étudiants pour  y passer la journée en jouant aux damiers, aux cartes et au tennis de table avant de déguster les merveilles de la cuisine guinéo-sénégalaise d’Eléonore Sarr, cuisinière d’alors.

La fille ainée du président Ahmed Sékou Touré n’était-elle pas l’espoir de certains étudiants qui n’étaient pas pris en charge par le gouvernement de la troisième république ?

Ne réussissait-elle pas à faire inscrire plusieurs d’entre eux dans les universités, écoles et instituts ? Certains seront même inscrits   avec la bourse marocaine.

Pour la petite histoire, je m’en vais raconter comment j’ai pu continuer mon cycle supérieur à l’Ecole Nationale d’Administration de Rabat.

Nous étions neuf (9) admis dans cette école. L’attaché culturel de  l’époque monsieur Soumah avait envoyé nos dossiers à Conakry pour la prolongation des bourses après le cycle normal.  La bourse sera accordée aux huit (8) autres étudiants sauf moi à cause de mon accointance avec la famille Sékou Touré. C’est quand la grande sœur de Mohamed Touré a eu vent de cela, qu’elle m’a trouvé une bourse marocaine qui m’a permis de continuer ce cycle supérieur à l’ENA de Rabat. Qu’elle en soit remerciée.

A n’en pas douter, ces faits divers de la fille de Hadja Andrée Touré sont légions. Beaucoup comme moi, désireraient aujourd’hui raconter leur petite histoire en énumérant les bienfaits de la mère de Souissi (son quartier au Maroc) mais par souci d’encombrement cela serait  pratiquement impossible. Comme quoi, mon cas ne peut-être qu’une goutte d’eau dans l’océan.

Les amis, les collègues et les admirateurs qui l’ont connue et l’appréciée dans la commune de Kaloum pleurent aujourd’hui celle qu’ils ont choisie comme maire le 4 février 2018, celle qui a fait de Kaloum une commune propre et sécurisée durant ces trois (3) dernières années.

L’épouse du feu Mamadouba Maxime Camara, ancienne gloire, décédé le 30 mars 2016 (paix à son âme), laisse un immense vide derrière elle. Un vide qui sera certainement difficile à combler. Tant la grande sœur de Lalame fut une épouse modèle qui a pris soin de son mari malade pendant plusieurs années. Qui, par sa chaleureuse présence donnait un sens à la vie. Malgré son rang social, fille de l’ancien président guinéen, Ami Touré se déplaçait pour rendre visite aux étudiants malades et leur apportait souvent sa petite assistance morale et matérielle.

C’est avec beaucoup de tristesse et de compassion que les anciens étudiants du Maroc présentent leurs sincères condoléances à ses enfants, ses frères et sœurs, ses parents, bref, à  toute sa famille pour leur témoigner leur soutien dans ce moment douloureux.

Pour mieux surmonter sa disparition, nous n’aurons qu’à nous souvenir  de son rire, de sa bonne humeur, de sa bonté et de son éternel optimisme dans la vie. Autant dire que la mère adoptive d’Elisa Camara ne sera jamais oubliée de nous.

D’ailleurs, comment peut-on l’oublier ?

Comment oublier cette femme religieuse et généreuse, la collègue appréciée, la mère attentionnée, l’épouse aimante qu’elle a toujours été ? Sa mémoire sera toujours gravée dans nos cœurs. Car garder nos peines, ce flot de larmes, c’est peut-être aussi une façon de garder la défunte dans nos cœurs.

Lorsqu’on est en deuil, les mots manquent souvent pour décrire ce que l’on ressent. On peut se sentir isolé, submergé par ses émotions et surtout, seul face à sa douleur. Pardonnez alors mes émotions et l’utilisation du « je » et de « moi » dans ce texte.

Repose en paix Mamie.

Bangaly Condé « Malbanga »

L’article Tantie Ami est partie à jamais (Par Bangaly Condé) est apparu en premier sur Mediaguinee.org.

Lire l'article en entier