Sports | Interview | Ousmane Keita : « J’espère que nous allons gagner ce match, en tout cas nous ne serons pas vaincus »

il y a 5 jours 68
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Le Directeur Préfectoral de la Jeunesse, de l’Emploi des Jeunes et des Sports de la circonscription de Coyah, Ousmane Keita, a accordé un entretien exclusif à Rarili News ce vendredi 14 janvier 2022, au cours duquel il s’est largement exprimé sur la confrontation au Cameroun du Syli national de Guinée avec les Lions de la Teranga du Sénégal, pour cette 2ème journée des phases éliminatoires de la CAN 2022.

Rarili News : Bonjour M. Keita. Que pensez-vous de la confrontation de l’équipe du Syli national face aux Lions de la Téranga du Sénégal pour cette 2ème journée des éliminatoires de la CAN 2022 ?

Ousmane Keita : Vous me posez une très bonne question parce que l’espoir est très grand, très fort, que nous gagnions ce match. À partir du moment où nous sommes prêts, où nous avons vraiment des talents qui ont fait leurs preuves pendant le premier match déjà livré, j’espère bien que nous allons gagner ce match. En tout cas nous ne serons pas vaincus.

Rarili News : D’aucuns estiment que l’équipe footballistique du Sénégal a toujours été la bête noire de celle de la Guinée. Que dites-vous de ce débat ?

Ousmane Keita : Face à ce sujet, pour celui qui connaît les sports ou bien le football en particulier, l’équipe de football du Brésil d’hier n’est pas semblable à celle de nos jours. Le football, les sports, c’est l’homme qui le pratique. Les talents que les Sénégalais avaient hier ne sont pas ces mêmes talents qu’ils ont aujourd’hui, et les talents que la Guinée avaient ne sont pas les mêmes joueurs qui opèrent aujourd’hui.
Chaque année, la performance augmente au niveau des équipes. Ensuite, on change de joueurs. Vous avez bien constaté qu’il y a de cela 3 à 4 ans, les meilleurs joueurs que la Guinée possédait ne sont pas ceux qui sont là aujourd’hui. Pour le Sénégal c’est la même chose. Donc il n’y a pas de preuve qui montre que si le Sénégal a battu la Guinée les années précédentes ça sera la même chose cette année. Pour le moment c’est le terrain qui commande et on souhaite que notre équipe nationale gagne.

Rarili News : À votre avis, qu’en est-il du classement 5-3-2 de l’entraîneur Kaba Diawara, sachant que cette tactique a été critiquée notamment par Fodé Mansaré, ancien joueur du Syli national, et d’autres prestataires de l’équipe suite à notre confrontation avec le Malawi ?

Ousmane Keita : Pour ce fait, je pense que c’est à la discrétion de l’entraîneur, par rapport à ses études effectuées au niveau de ses joueurs, de mettre en place sa tactique de jeu sur le terrain. Les gens doivent savoir que les entraîneurs ne sont pas là au hasard. C’est-à-dire que quand nous rencontrons une équipe X, avant que l’entraîneur ne fasse son classement, il fait d’abord des études avec son staff technique sur le classement de l’équipe adverse. C’est une façon de voir les points forts et faibles de l’équipe adverse. Donc ce n’est pas devant toutes les équipes adverses que l’entraîneur place le même classement.

Chaque match a son classement. C’est en fonction de la performance des adversaires et de leur tactique de jeu que notre entraîneur mettra en place sa stratégie. Après des études et des analyses, il élabore son classement. Ceux qui font ces critiques-là ne connaissent pas les études faites antérieurement par l’entraîneur et son staff technique. Ils doivent savoir que l’entraîneur, avant de faire son classement, fait d’abord des études et des analyses sur l’équipe adverse. C’est en fonction de ça qu’il fait son classement.

Rarili News : Au niveau de la Maison des Jeunes de Coyah, qu’en est-il du dispositif que vous avez mis en place afin que la jeunesse de Coyah puisse suivre le déroulement des matchs de la CAN, en particulier ceux de la Guinée ?

Ousmane Keita : Déjà, nous avons reçu des appuis du ministère de la Jeunesse et des Sports nous permettant de mettre en place un écran. Ce département nous a doté d’un écran plat 43 pouces, d’un groupe électrogène de 2,5 KWA et du carburant pour nous permettre de suivre ces matchs.

Mais très malheureusement, la salle étant très grande, nous avons vu que l’écran était petit par rapport à la grandeur de la salle. C’est dans ce cadre que nous avons cherché un écran projecteur sur lequel nous avons installé Canal+, et ensuite des haut-parleurs. En tout cas tous les dispositifs nécessaires pour que les jeunes et la populations de Coyah dans son ensemble soient satisfaits et puissent suivre ces matchs.

Rarili News : Quel appel lanceriez-vous à l’endroit des fidèles supporters du Syli national qui ont tendance à baisser les bras suite aux dernières défaites de notre équipe nationale lors des qualifications pour la Coupe du Monde et de l’avant-dernier match face au Rwanda ?

Ousmane Keita : Ce que je veux dire aux supporters guinéens, c’est que le football, c’est une question d’honneur, une question d’acte de patriotisme. Quelque soit le résultat de notre équipe nationale, il est de notre devoir de la supporter parce que c’est notre fierté si elle gagne. Si elle fait des erreurs aussi, il faut comprendre que ce n’est pas sa volonté. On ne peut pas toujours gagner parce qu’un match de football c’est comme du biscuit. Il faut s’attendre à la victoire, à la défaite et à un match nul. Donc tout le monde doit chercher à ce que notre équipe gagne.

Au cas où nous perdons aujourd’hui, il faudrait qu’on continue à la soutenir. Parce que si elle perd aujourd’hui, c’est qu’elle a gagné hier et que demain aussi elle peut gagner. Ce que je veux dire aux supporters, c’est que c’est une question d’honneur, une question de patriotisme de supporter notre équipe nationale. Ce que je demande aux Guinéens, c’est vraiment de supporter notre équipe. La victoire de cette équipe, c’est notre victoire. Le football, ce n’est pas une question d’argent, une question d’or, c’est une question d’honneur. Donc notre honneur, notre emblème, c’est si notre équipe nationale gagne. Si elle ne gagne pas aussi, il faut toujours rester derrière elle parce qu’elle est partie pour sauver notre honneur et défendre nos couleurs, le rouge, jaune, vert.

Rarili News : Votre mot de la fin ?

Ousmane Keita : Le dernier message que j’ai à lancer, c’est de demander à tous les Guinéens, comme notre président le colonel Mamadi Doumbouya l’a dit, de soutenir et de rester derrière notre équipe nationale pour notre fierté. La victoire de cette équipe est la victoire de tous les Guinéens La défaite de cette équipe, que je ne souhaite pas, c’est la défaite de tous les Guinéens. Donc acceptons de soutenir cette équipe qui fait notre fierté.

Quant à la jeunesse, je lui conseillerais de ne pas déborder parce que le plus souvent nous avons constaté que si le Syli national gagne, il y a des jeunes qui sortent dans les rues pour faire du tapage, et si nous perdons aussi, ils sortent dans les rues pour faire du tapage. C’est ce qui est grave. Donc il faut savoir supporter, il faut aussi savoir se résigner et gérer l’émotion. C’est ce que j’ai à dire à la jeunesse : elle doit mesurer ce qu’elle est en train de faire. C’est cet appel que je lancerais à tous les Guinéens. Je souhaite bonne chance à notre équipe nationale et que le Syli national gagne.

Merci !

Propos recueillis par Alpha Keita

Lire l'article en entier