Sky Mali dessert l’axe Bamako-Conakry: la compagnie a effectué ce samedi son vol inaugural 

il y a 3 mois 465
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

C’est effectif ! Conakry sera désormais desservie par la compagnie aérienne Sky Mali. Cela, à travers quatre trafics par semaine, notamment les lundis, mardis, jeudis et samedis.

Fidèle à cette programmation, la compagnie a effectué son vol inaugural en direction de Conakry ce samedi 22 janvier 2022. Il était 17H 10′ quand l’avion de 114 places s’est posé sur le tarmac de l’aéroport international Ahmed Sékou Touré de Conakry, en présence des autorités aéroportuaires et des partenaires.

Dans son discours de circonstance, le Directeur Général de Sky Mali s’est tout d’abord déclaré comblé pour avoir eu droit à un si merveilleux accueil de la part de la Guinée.

Ensuite, M. Tahim Gueye a indiqué que l’avion est arrivé rempli – à plus de 80% – de passagers. « Cela prouve que c’était un besoin qui était là. Et nous avons saisi cette opportunité pour satisfaire aussi bien la clientèle malienne, la clientèle guinéenne que celle de la diaspora des deux pays », a-t-il confié.

A en croire le Directeur Général de Sky Mali, la Guinée a été une des priorités de sa compagnie. En ce sens que trois à quatre mois après le premier vol de Sky Mali, une mission s’est rendue à Conakry pour préparer l’arrivée de la compagnie.

« Toutes les diligences techniques et réglementaires avaient été menées. Les inspections techniques de notre avion, les instructions de notre base, mais aussi la revue documentaire agréée par la GAC. Et nous avons obtenu déjà en février l’autorisation de desserte. Pour des dispositions internes, nous avons attendu. Ce sont les circonstances actuelles qui ont fait qu’on a tout mis en œuvre pour venir. Et vous voyez la manière dont on vient. Nous venons très fort, avec quatre vols par semaine. C’est une première. Généralement, on commence par deux. Mais là, immédiatement », a dit Tahim Gueye.

Prenant la parole, le Directeur Général de la Société de gestion et d’exploitation de l’aéroport de Conakry (Sogeac) a exprimé l’immense plaisir pour lui, en tant que gestionnaire de l’aéroport, de recevoir ce premier vol qui, selon lui, permettra aux Guinéens et aux Maliens qui sont de l’autre côté,  de desservir la Guinée et d’aller au-delà.

De l’avis de Namori Camara, il est extrêmement important pour la Guinée d’attirer le maximum de compagnies aériennes. Et qu’à cet effet, le modèle économique  défini par les partenaires est d’une extrême importance.

« Ils veulent faire de la Guinée, en tout cas nous, nous avons l’ambition de faire de la Guinée un hub. Ça veut dire quoi ? Les passagers qui quitteront Bamako pour Conakry n’auront pas pour destination que Conakry. Mais ils peuvent aussi se connecter aux autres compagnies aériennes pour aller au reste du monde. Moi, en tant que gestionnaire de l’aéroport, je ne peux demander que du trafic. Et c’est ce trafic-là qu’eux, ils m’amènent », a témoigné le Directeur Général de la Sogeac.

Jugeant la portée de cette desserte de Conakry par Sky Mali, l’orateur l’a située à trois niveaux, notamment politique, économique et historique

« C’est important pour l’aéroport économiquement. Mais au-delà, c’est une volonté politique du président de la République de tendre la main au peuple malien pour éclater ce blocus. Et au-delà de Sky Mali, nous allons adopter cette stratégie assez agressive d’aller vers les compagnies aériennes. Un aéroport est un produit. Et les nouvelles autorités le savent très bien. Le président de la République ne cesse de le dire. Il faudrait qu’on attire plus de compagnies aériennes en faisant de notre aéroport un produit assez attrayant », a affiché Namori Camara.

Pour sa part, le Représentant résident des investisseurs émirati qui ont créé Sky Mali s’est dit heureux de pouvoir faire la jonction entre ces deux pays à travers une ligne aérienne. « Et nous avons beaucoup de projets d’espoir en Guinée et au Mali pour pouvoir faire le lien entre les deux pays », a annoncé Rodolphe André.

En outre, il a fait noter que le poumon de l’économie réside dans le transport. « Ceci dit, sans transport, il n’y a pas d’économie. Et plus on va développer le transport, plus on développera les échanges. Et plus les échanges seront facilités, plus la croissance sera inclusive au bénéfice de toute la population », a-t-il enseigné.

Selon le Représentant de Sky Mali, les négociations dont l’aboutissement est ce vol inaugural ont été entamées entre les deux parties depuis l’année dernière.

« Et voilà que ça se concrétise aujourd’hui. Nous remercions d’abord Monsieur le président de la République de Guinée, ainsi que le autorités maliennes, mais aussi Monsieur le ministre des Transports qui s’est personnellement impliqué dans cette situation pour que ce premier vol ait lieu », a tout d’abord rappelé M. Mamadi Kaba.

Poursuivant, il a indiqué que toutes les agences de voyage guinéennes sont mobilisées pour commencer les ventes entre Conakry-Bamako et Bamako-Conakry.

Le Directeur général de Sira-groupe a eu le privilège de faire partie des passagers de ce vol inaugural qu’il qu’il juge sympathique et confortable.

« Nous sommes partis de Bamako à 16H. Nous sommes arrivés ici à Conakry à 17H 10′. Le vol a été très agréable. Nous avons eu à faire aux professionnels ; que ça soit le personnel technique, que ça soit le personnel commercial. Je profite donc pour remercier les autorités de la transition en Guinée et les autorités de la transition au Mali, remercier également la gouvernance de la compagnie Sky Mali qui a pris cette heureuse initiative pour nous permettre de poursuivre notre mobilité », exprimé M. Seydou Mamadou Koulibaly.

Pour lui, le secteur privé a besoin d’être mobile. « Et avec les sanctions qui pèsent aujourd’hui sur le Mali, nous avons été entravés dans nos déplacements au quotidien. Nous avons été entravés dans notre mobilité. Aujourd’hui, que cette desserte soit ouverte entre Bamako et Conakry, c’est une très bonne nouvelle pour nous autres qui sommes les opérateurs économiques,  nous qui sommes, j’allais dire, des entrepreneurs. Ça va nous permettre de poursuivre nos activités et de participer activement au développement de nos pays », a-t-il évalué.

Même soulagement pour Mme Fatoumata Doukouré, opératrice économique et ancienne représentante d’Air Ivoire au Mali qui a exprimé sa gratitude aux autorités des deux pays, mais aussi le plaisir pour elle de se retrouver à Conakry avec le lancement de cette nouvelle ligne Bamako-Conakry qui, dit-elle, va contribuer au désenclavement du Mali.

Bloqué au Mali depuis plusieurs jours, l’artiste Azaya fait également partie des passagers de ce vol inaugural. A sa descente d’avion, Houssine Kaba, son manager s’est confié en ces termes :

« Ce vol inaugural est un honneur pour nous. Parce que nous avons été bloqués au Mali où nous avons fait une semaine d’attente pour trouver une solution. Lorsqu’on nous a informés qu’il y avait ce vol inaugural, on a sauté sur la chance. Et c’est un moment agréable que nous avons passé avec les hôtesses. Je n’ai pas vu de différence particulière par rapport à mes différents voyages, notamment sur l’Europe ».

Créée en 2019, la compagnie Sky Mali a commencé ses opérations dans une desserte intérieure. Cela, pendant huit mois, et à la satisfaction de sa clientèle. Ensuite, elle a mis le cap sur Dakar, Cotonou et Libreville. Et aujourd’hui, sur Conakry.

Lire l'article en entier