Siège du RPG-AEC : les cadres et militants rendent un dernier hommage à Karifa Kourouma ‘’Sankran’’

il y a 1 mois 105
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Décédé hier Vendredi à l’âge de 69 ans, le militant engagé du RPG Arc-en-ciel, Karifa Kourouma connu sous le nom de Sankran, a regagné sa dernière demeure ce samedi 25 juin 2022 au cimetière de Koloma dans la commune de Ratoma.

Lors de la levée du corps au siège de l’ex parti au pouvoir, le défunt a eu droit à tous les honneurs dignes d’un militant de premier rang. C’était en présence des cadres du régime déchu notamment Kiridy Bangoura, Bantama Sow, Docteur Ballo, Lansana Komara, Marc Yombouno et de militants et sympathisants du navire jaune.

Consterné par le tragique décès, le secrétaire général du parti Saloum Cissé a rappelé l’engagement, l’ouverture d’esprit et le côté social du défunt. A en croire ce responsable politique, Sankran a servi le RPG Arc-en-ciel avec amour et ardeur.

«Karifa Kourouma, dit Sankran est un grand militant du parti. Moi je l’ai connu dans les années 90, lorsque j’avais fait ma première tournée à travers le pays pour l’installation des structures organiques et parallèles du parti. Depuis que je l’ai connu, l’ardeur que j’ai vu en lui, c’est la même ardeur que j’ai observé en lui jusqu’à sa mort. Ce qui est très marquant, à l’issue de chaque réunion du bureau politique, il trouve moyen de déposer devant chaque responsable deux bonbons ou deux biscuits. Les deux derniers bonbons qu’il a eu à me remettre à l’issue de notre dernière réunion, se trouvent encore dans ma poche parce que mon Benjamin n’est pas à la maison. Donc c’est pour vous dire qu’on a perdu un militant conséquent, un militant convaincu, un militant qui a tout donné au parti et qui s’est effectivement donné au parti. Il est un exemple. Les exemples sociaux, ce n’est pas l’argent, mais le moral, et lui le moral qu’il a incarné jusque-là surtout le moral politique, est exemplaire», a-t-il témoigné.

Poursuivant, a il rappelé que feu Karifa Kourouma s’est toujours battu pour une cause nationale, celle d’amener le pays à se tirer d’affaire.

De son côté l’administrateur du siège du parti Noumouké Camara est revenu sur les circonstances de la mort de Sankran.

Selon lui, l’illustre disparu a consacré toute la journée du jeudi dernier à faire des sacrifices. Dans un premier temps aux enfants à qui il a acheté à manger, ensuite aux cadres du bureau politique national. Peu avant son décès hier vendredi, Sankran a aussi acheté à manger pour les enfants.

« C’est lorsqu’il était sur le chemin du retour sous la forte pluie qui s’est abattue, qu’il est tombé dans un fossé, malheureusement c’est le corps qu’on vient récupéré. Il fut un militant très humain et toujours au service de sa famille politique et biologique », a-t-il souligné.

Avant son inhumation au cimetière de Koloma, le Coran a été lu par les sages pour le repos de son âme.

Il faut préciser que les salutations d’usage sont prévues dans la grande famille du défunt à Simbayah, chez le doyen de leur famille.

Alhassane Fofana

Lire l'article en entier