Sécurité et protection civile : sans détour, le nouveau ministre Bachir Diallo annonce les couleurs

il y a 1 mois 359
CONTACTEZ info@lekaloum.com

«Il ne faut pas ignorer que nous avons passé plus d’une décennie où le maintien de l’ordre musclé et qui tournait parfois au sang, a constitué la mission presque exclusive de ce département et ce qui ne devait pas être le cas…»

Le nouveau ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, Bachir Diallo a été officiellement installé ce vendredi 22 octobre dans ses fonctions, a-t-on constaté sur place.

Le désormais ministre de la Sécurité et de la Protection Civile a profité de l’occasion pour dresser sa feuille de route. Lisez !   

«Je suis très heureux de prendre les rênes du ministère de la Sécurité et de la Protection Civile après avoir passé toute ma carrière au sein des forces armées guinéennes. Vous ne pouvez pas imaginer mon émotion lorsque le président du Comité National du Rassemblement pour le Développement (CNRD) m’a signifié pour la première fois sa volonté de me confier les destinées de la sécurité de tous les Guinée, y compris lui-même. C’est ce jour que j’ai pris conscience de l’importance et de la gravité des charges qui reposent désormais sur mes épaules en tant que ministre de la Sécurité et de la Protection Civile. Il ne faut ignorer que nous avons passé plus d’une décennie où le maintien de l’ordre musclé et qui tournait parfois au sang, a constitué la mission presque exclusive de ce département et ce qui ne devait pas être le cas. Nous devons changer cela, le président de la République a insisté là-dessus et le Premier Ministre l’a réitéré. Je vais relever ce défi  avec vous et avec la détermination de tout un chacun qui me permettra d’arriver à cette fin.

Pour cela, en vertu des pouvoirs qui sont désormais les miens, je vais être amené avec vous et par vous à faire de ce département les meilleurs des départements. Je vous garantis qu’on y arrivera. Pour y arriver, on va faire un travail méticuleux qui va consister dans un premier temps à faire un état des lieux de la police nationale et de la sécurité en Guinée. On va se donner un délai qui ne va pas excéder le mois pour accomplir cette première tâche. D’autres diraient de faire un diagnostic organisationnel des ressources humaines, des moyens qui sont les nôtres, des ressources financières et c’est à partir de là que nous allons élaborer un rapport détaillé qui, lui aussi, va déboucher sur un plan d’action et c’est ce dernier qui va être la feuille de route de ce département.

Ce plan d’actions prendra en compte, l’ensemble des missions et valeurs contenues dans la charte de la transition, c’est la bible. Voilà pourquoi nous devons travailler dans l’esprit du CNRD et dans l’esprit de son président le Colonel Mamadi Doumbouya qui a envie que ce pays change.

Lorsque vous regardez les missions qui sont contenues dans la charte de la Transition, il est dit en première position la défense de l’intégrité du territoire et la protection des citoyens et leurs biens. C’est le premier élément des neuf missions contenues dans la charte de transition. Cela justifie une fois de plus l’importance qu’accorde le CNRD au changement total et profond de la police (…).

Je prends l’engagement solennel de faire un travail collaboratif qui va associer tout le monde sans exclusion aucune. Tout ce qui comptera pour moi, c’est votre engagement car, il n’y aura pas de chasse aux sorcières, le président de la République l’a dit. Mon bureau est ouvert 24 heures sur 24 lorsqu’il s’agit de l’intérêt du service.

Le président du CNRD, le Colonel Mamadi Doumbouya ne m’a jamais connu. Certes, il a entendu parler de moi. Certes, je ne suis pas le seul. Il y a des dizaines comme moi de m’avoir confié les destinées de la sécurité des Guinéens et je prends l’engagement solennel devant les membres du CNRD et ceux du gouvernement que le contrat sera honoré. »

 

Lire l'article en entier