Secteur financier guinéen : les acteurs recommandent entre autres, la mise en place effective de la société nationale de réassurance

il y a 8 mois 147
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

La salle de conférence du CRF de la banque centrale de la République de Guinée (BCRG), a servi de cadre ce lundi 29 novembre 2021, à l’ouverture d’un atelier de restitution relative à l’actualisation de l’étude d’évaluation et de diagnostic du secteur financier guinéen.

Il s’agit d’un diagnostic du secteur financier qui s’inscrit dans un vaste programme, pris en charge par le projet d’Appui à la modernisation du système financier, bénéficiant de l’appui technique et financier de la BAD.

Au terme des travaux dudit atelier, le président de séance, par ailleurs premier vice- gouverneur de la BCRG Thierno Madjou Sow, a fait savoir qu’il ressort des conclusions que le secteur se caractérise par une prédominance des banques et un développement rapide des institutions de micro finance et établissement de monnaie électronique, pour ne citer que ceux-là.

« L’étude a permis d’analyser le dynamisme du secteur financier, en terme de configuration, de mobilisation de l’épargne, de financement de l’économie et d’inclusion financière. Elle relève que le secteur se caractérise par une prédominance des banques et un développement rapide des institutions de micro finance et établissement de monnaie électronique. Le secteur a été marqué durant la dernière décennie, par l’arrivée de nombreux acteurs, une amélioration de la couverture nationale en termes d’agences bancaires et de guichets automatiques, de l’accès aux services financiers, grâce notamment au dynamisme des établissements de monnaie électronique », a-t-il expliqué devant les hauts cadres de la BCRG et ceux du secteur privé.

Par ailleurs, il a tenu à préciser que les travaux ont révélé un certain nombre de faiblesses qui caractérisent le secteur financier guinéen, dont la faiblesse de l’épargne collectée, la faiblesse du financement apporté à l’économie, l’absence de banque spécialisée, la faiblesse du taux de bancarisation, les difficultés des IMG à joindre les populations cibles, entre autres.

S’agissant des recommandations issues de cet atelier de validation du rapport d’étude d’évaluation et diagnostic du secteur financier, figurent la mise en place de spécialistes en valeur du trésor, qui seront des partenaires privilégiés de l’Etat, pour rendre le marché des titres publics plus dynamiques.

« Il a été aussi recommandé de rendre effective la mise en place de la société nationale de réassurance et de la société nationale d’assurance agricole. Améliorer la diligence dans le traitement et règlement des sinistres et adapter l’offre d’assurance aux besoins et aux capacités contributives des différentes catégories de la clientèle ; améliorer aussi l’opérationnalisation de l’assurance transport de biens marchandises à l’importation en Guinée, à l’image des autres pays de la sous-région », a ajouté le premier vice-gouverneur de la BCRG Thierno Madjou Sow.

Saidou Barry

Lire l'article en entier