Saison des pluies à Conakry : la crainte des inondations à cause des caniveaux bouchés par des ordures (constat)

il y a 1 semaine 110
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

A Conakry la quasi-totalité des canaux d’évacuation d’eau (caniveaux) sont bouchés et remplis d’ordures. A la veille des grandes pluies, Mediaguinee a silloné beaucoup de coins de la capitale. Le constat révèle que dans la capitale guinéenne, les habitants, pour se débarrasser des déchets, ne vont plus loin. Ils ont trouvé des moyens plus  simples et à leur convenance. Très tôt le matin ou parfois dans la nuit tard, ils sont munis de sacs plastiques, des seaux remplis d’ordures, des déchets de ménage qu’ils jettent directement dans les caniveaux.

Parfois même c’est des objets lourds (matelas, des fauteuils gâtés, des bancs entiers) qui ne peuvent pas être drainés et emportés par l’eau. Ce qui empêche donc le passage libre des eaux de ruissellement dans nos canaux d’évacuation d’eau,  entraînant donc les inondations dans beaucoup de foyers. C’est une situation qui inquiète les citoyens surtout pendant les périodes de grandes pluies. C’est le cas de Lucien Dembadouno que nous avons croisé à Sonfonia au niveau de la T7 où nous avons eu à faire le premier constat.

« Nous ne pouvons pas nous taire. Conakry est sale, Conakry est invivable. Mais surtout nos caniveaux, si tu veux manger il ne faut jamais y jeter un coup d’œil.  Je crains le pire pendant la saison pluvieuse. Les caniveaux sont remplis d’ordures… Je demande à la population de prendre conscience de cet état de fait. Arrêtons de jeter les ordures dans nos caniveaux, dans nos rues. »

Après Sonfonia, on a mis le cap sur Kagbelen. Là,  c’est le comble. Les ordures ont rempli les caniveaux,  elles  servent même de pont aux piétons et motards. Croisé sur la route à Kagbelen, ce citoyen a exprimé son ras-le-bol.

« Kagbelen en général est sale. Regardez   vous-même nos rues par rapport aux autres. Vous avez vu comment les caniveaux sont remplis de déchets. Et quand la pluie tombe, la moitié des ordures est emportée  dans nos maisons. Regardez ces boutiques en face, les propriétaires risquent gros. À longueur de journée, ils sont en train d’inhaler cette odeur nauséabonde. Je dirais au président Doumbouya de nouveau aider à trouver une société de ramassage d’ordures. Et à la population d’arrêter de jeter les ordures dans les caniveaux. Quand nous tombons malades, c’est le président qui va nous soigner donc évitons tout ce qui peut nuire à notre santé. », a-t-il indiqué.

Cet autre riverain pointe du doigt le ministère des Travaux publics. « C’est à Conakry tu peux rentrer dans une concession où il y a 5, parfois  10 ménages, sans trouver ne serait-ce qu’une poubelle.  Tous jettent les ordures dans les caniveaux. Cette pratique a fini par boucher les caniveaux. Ce qui empêche l’eau de couler.  Donc la moindre petite pluie, les caniveaux sont débordés d’eau qui se retrouvent parfois devant nos portes. Mais ça c’est  la faute à qui? La plus grande part de responsabilité revient à l’Etat qui octroie des contrats à n’importe quelle entreprise. Nos route sont sans garantie et nos caniveaux ne sont jamais  fermés. C’est quand les caniveaux sont ouverts que l’on peut jeter les ordures. Si on ne les ferme pas, je propose au ministère des Travaux publics de faire le curage des caniveaux avant l’arrivée des grandes pluies », a laissé entendre Mamadou Lamarana Bah.

Chaque année, les grandes pluies causent  assez de dégâts dans des familles aussi bien à Conakry qu’à l’intérieur du pays. Nettoyer est bon, mais ne pas salir est meilleur, dit-on souvent.

Christine Finda Kamano 

622716906

L’article Saison des pluies à Conakry : la crainte des inondations à cause des caniveaux bouchés par des ordures (constat) est apparu en premier sur Mediaguinee.org.

Lire l'article en entier