Revue sectorielle 2021 : le gouvernement guinéen et ses partenaires échangent autour du secteur de l’éducation

il y a 1 mois 102
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

La revue sectorielle 2021de l’éducation a débuté ce mercredi, 18 mai 2022, à Conakry. Cette rencontre réunit des cadres des trois ministères en charge de l’enseignement pré-universitaire, de l’enseignement technique et de l’enseignement supérieur, ainsi que les partenaires techniques et financiers évoluant dans le secteur.

Pendant deux jours, les participants vont faire le bilan des performances en matière de progression des indicateurs d’éducation, d’exécution technique et financière du Programme sectoriel pour l’année 2021 ; échanger sur les difficultés de mise en œuvre des activités ; débattre des réponses à apporter aux nouveaux défis auxquels est confronté le système éducatif guinéen ; et harmoniser les positions pour la mise en œuvre des grandes réformes du secteur, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Organisée par le secrétariat technique de coordination et de planification du Programme d’éducation en République de Guinée, sur financement du partenariat mondial de l’éducation (PME), cette revue sectorielle se tient à un moment où la République fédérale d’Allemagne, à travers le BMZ, achève son mandat de chef de file des partenaires techniques et financiers (PTF). Un mandat qui, selon le chef de file sortant, a été marqué par l’apparition de la Covid-19 qui a ébranlé le monde entier, induisant ainsi des changements importants au sein des systèmes éducatifs.

Ulrich Meier-Tesch, ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne en Guinée

« Durant cette mandature de 2 à 3 ans, des actions importantes ont été accomplies, qui sont entre autres : l’organisation de cinq réunions des partenaires techniques et financiers (PTF), qui ont porté sur la définition et la mise en œuvre de stratégies pour une meilleure coordination des interventions, la réorganisation des groupes thématiques, ainsi que sur la désignation de la nouvelle agence de coordination. L’organisation de six sessions du groupe sectoriel de l’éducation (GSE) en 2019, sept en 2020 et cinq en 2021 et 2022 sur des thématiques en lien avec la préparation du ProDEG, la requête de financement au GPE (Global partenership for education) et l’état de la mise en œuvre des activités planifiées.

Ces sessions ont souvent été combinées aux rencontres du Cluster Éducation, où des documents de stratégies contre la Covid-19 en milieu scolaire et universitaire ont été discutés, ainsi que des feuilles de route pour la continuité des apprentissages en cette période critique. Le partage d’informations et de documents par messagerie aux PTF et au GPE sur la préparation du ProDEG et la requête de son financement. L’appui au gouvernement pour la préparation technique et logistique des revues sectorielles annuelles 2019, 2020 et 2021, à travers diverses rencontres virtuelles et en présentiel, et des missions conjointes de terrain. La facilitation de la signature des documents sectoriels auprès du gouvernement et leur transmission au GPE et de celle de l’endossement par les PTF du ProDEG en appui au processus de planification sectorielle », a indiqué Ulrich Meier-Tesch, chef de file sortant des PTF.

Toutefois, l’ambassadeur ajoute que « malgré ces actions salvatrices qui ont conduit à l’obtention du ProDEG et de son financement, des défis majeurs restent à relever pour sa mise en œuvre efficace ». Il s’agit entre autres du fonctionnement effectif des groupes thématiques et de travail ; la création de conditions optimales pour le fonctionnement du secrétariat technique de coordination et de pilotage du ProDEG avec une meilleure vision sectorielle ; la dynamisation du fonctionnement des organes centraux et déconcentrés de pilotage et de coordination du ProDEG ; la recherche de nouveaux bailleurs de fonds et partenaires évoluant dans l’éducation ; l’adaptation de l’enseignement/apprentissage aux nouvelles technologies y compris la digitalisation pour une meilleure résilience du secteur éducatif face aux changements engendrés soit par les pandémies soit par d’autres catastrophes ou conflits.

« Pour la continuité du travail de l’agence de coordination, le BMZ souhaite que la nouvelle agence de la coordination, c’est-à-dire l’UNICEF, puisse être accompagnée pour relever ces défis durant la nouvelle mandature », a dit Ulrich Meier-Tesch, ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne en Guinée et chef de file des PTF du secteur éducatif.

De son côté, Dr Pierre Ngom, représentant de l’UNICEF en Guinée, a exprimé sa satisfaction par rapport au choix porté sur sa personne pour être désormais le chef de file des partenaires techniques et financiers (PTF) évoluant dans le secteur de l’éducation. Tout en remerciant le gouvernement guinéen et les partenaires techniques et financiers, le chef de file entrant a annoncé les priorités auxquelles doivent faire face les partenaires techniques et financiers.

Pierre Ngom, représentant de l’UNICEF en Guinée et nouveau Chef de file des PTFs éducation en Guinée

« Nous acceptons cette lourde responsabilité, et nous sommes prêts à l’assumer pleinement. Que l’ambassade de la République fédérale d’Allemagne en Guinée, chef de file sortant, soit vivement remerciée pour son leadership à coordonner les activités des PTF durant son mandat. Nous espérons que sa récente expérience pourra être pour nous une référence pour accomplir convenablement les missions qui nous sont dévolues en tant que nouveau chef de file. Au regard des priorités nouvelles du secteur de l’éducation fixées dans le nouveau programme décennal de l’éducation en Guinée, la contribution et la participation des PTF se doivent de s’aligner à la politique du secteur, de sorte à impulser la dynamique de la qualité tant espérée pour résoudre la crise d’apprentissage qui affecte les systèmes éducatifs africains, dont particulièrement celui de la Guinée, comme en témoignent les derniers résultats du PASEC 2019.

Les besoins en infrastructures éducatives de qualité à tous les cycles du système, en personnels enseignants de qualité et en quantité suffisante, la promotion et le développement de l’enseignement technique et professionnel, ainsi que la promotion de l’enseignement non formel et de l’alphabétisation, sont autant de priorités face auxquelles les partenaires techniques et financiers doivent mutualiser leurs efforts d’appui au secteur en vue de résultats probants. A l’heure où de nombreux défis internes et externes affectent le secteur de l’éducation, l’essentiel n’est plus seulement d’intervenir, mais aussi et surtout de faire converger les interventions dans l’unique but de faire du programme décennal de l’éducation, politique unique du secteur, une réussite d’ici à la fin de cette décennie. Mais on ne peut atteindre cet accomplissement que lorsque les PTF du secteur agissent ensemble, collaborent, élaborent et mettent en œuvre ensemble une stratégie d’appui et d’accompagnement du gouvernement.  Nous y travaillerons sans relâche », a promis Dr Pierre Ngom.

Pour sa part, Guillaume Hawing, ministre de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation, également président du Comité interministériel de pilotage et de coordination (CIPC) de l’éducation, est revenu sur un certain nombre de défis qui se posent en termes de scolarisation primaire en Guinée.

Guillaume Hawing, ministre de l’enseignement pré-Universitaire et de l’alphabétisation

« Le ProDEG 2020-2029 consigne l’ambition et la volonté du gouvernement guinéen d’améliorer la formation des jeunes du pays. Il s’articule autour d’objectifs courageux en termes d’équité, de qualité des apprentissages, d’insertion professionnelle et d’efficience du système. Le secteur de l’éducation et la formation en Guinée a fait des avancées avec une hausse sensible du nombre d’élèves scolarisés à tous les niveaux. Cependant, il fait face à de sérieux défis en termes de scolarisation primaire. En effet, il a été relevé à notre attention une grande lenteur dans la prise de certaines décisions de la part du gouvernement, qui a nui à la réalisation des activités programmées au titre de 2021. Nous en prenons bonne note et rapport en sera fait à son Excellence le Premier ministre pour appeler ses instructions y relatives », a assuré le ministre.

Selon Guillaume Hawing, le gouvernement guinéen attend des participants à cette rencontre, des recommandations pratiques, opérationnelles, qui permettent aux uns et aux autres de produire en actes concrets allant dans le sens des idéaux d’éducation pour tous.

 Mamadou Laafa Sow pour Guineematin.com

L’article Revue sectorielle 2021 : le gouvernement guinéen et ses partenaires échangent autour du secteur de l’éducation est apparu en premier sur Guineematin.com.

Lire l'article en entier