Revue de presse : durée de la transition, Alpha Grimpeur redevient prisonnier…

il y a 3 mois 132
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Pour la revue des hebdos cette semaine,  Guinéenews a feuilleté les hebdos Le Défi, Le Lynx et la Lance.

« Alpha Grimpeur redevient prisonnier ! », barre Le Lynx à sa Une. Le satirique indique qu’une semaine après sa libération, Alpha Grimpeur est redevenu prisonnier. Alors qu’à Coronthie, les Damaron-ron et Loup-Ceni allongent la liste des ex-dignitaires mis au gnouf par la CRIEF.

Sur Alpha Condé, Le Lynx écrit que « libre », il continuait d’être privé de téléphone, à en croire les langues fourchues. « Et la résidence de sa douce-moitié, qu’il occupe depuis fin novembre, ressemble à un camp militaire. Autant gardé que le Palais Mohamed V, par tous les corps ; flics, pandores, bidasses. Marié à Djènè Kaba la veille de son accession au pouvoir en 2010, le couple a vécu séparément : Monsieur au Palais, Madame à Dixinn Landréah. Onze ans durant. Désormais, les deux vivent dans des pays différents. Rentrée brièvement à Cona-cris pendant que son mari était évacué à Abu Dhabi, l’ancienne Première dame est retournée dans l’Hexagone avant son retour, alors qu’elle s’était engagée, dans une publication sur sa page Facebook, de rester à son chevet. ‘’ Elle a emporté avec elle tout ce qu’elle avait de précieux dans la maison ‘’, croit savoir un ponte du RPG, ancien ministre »,  rapporte le Lynx. Qui constate que du côté de l’Hôtel cinq étoiles de Coronthie, un gouvernement Rpgiste est en phase de formation. « En quelque sorte le goubernement des déchus du Rpg arc-en-ciel est en train de se former à l’hôtel cinq étoiles de Coronthie : les anciens dignitaires du régime de l’ex-Prési Alpha Grimpeur se retrouvent au gnouf, aux côtés de leur Premier ministre, Ibrahima Cas-Sorry Fofana, coffré depuis le 6 avril ; le 28 avril, Amadou Damaron-ron Camara, ancien prési de l’Assemblée nationale monocolore et Lounceny Cas-Marrant, député de la même législature, ont été cuisinés des heures durant, avant de se retrouver face à la chambre d’instruction de la CRIEF. Puis, inculpés et placés sous mandat de dépôt », écrit l’hebdomadaire.

« Transition politique en Guinée/ Le CNRD tranche sur la durée », titre Le Défi à sa UneLe journal écrit : «  39 mois ! Soit 3 ans, 3 mois.  Telle est la durée moyenne assortie des propositions des différentes composantes des Forces vives de la Nation. A tout point de vue, ce timing paraît juste et raisonnable. D’abord au regard des derniers enseignements assez édifiants de notre histoire politique récente […] L’autre choix stratégique et pertinent des autorités de la Transition, c’est leur volonté de procéder par-dessus tout à un recensement général de la population et de l’Habitat, puis par une refonte totale du fichier électoral… Et puis, le choix de cette durée ne tombe pas du ciel. Il résulte d’une analyse de la situation politique nationale dans toutes ses dimensions et surtout la prise en compte des spécificités guinéennes dans la manière de conduire, désormais les affaires publiques dans le pays. En cela, les propositions d’un grand nombre de partis et coalitions politiques ainsi que la société civile, des organisations syndicales ont bien été pris en compte ».

« Durée de la Transition : Mamadi Doumbouya propose 39 mois/ La classe politique rejette ! », titre pour sa part La LanceLe journal écrit que les réactions se sont multipliées après que le Colonel Mamadi Doumbouya a misé sur 39 mois, pour la durée de la Transition qu’il dirige au nom du CNRD dont les membres ne sont toujours pas connus. « Dans une déclaration, l’ANAD rejette ‘’ avec force ‘’, la proposition du Président de la junte et met en garde les « membres du CNT qui se prêteraient à ce jeu de manipulation qui les rendrait coupables de forfaiture aux yeux de la nation », écrit La Lance qui rapporte qu’avec ces 39 mois, le FNDC dénonce une violation de la Charte.

Lire l'article en entier