Retour de Dadis Camara en Guinée ? « C’est une bonne nouvelle pour nous », dit Me Jean Baptiste Jocamey Haba

il y a 1 mois 50
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Moussa Dadis Camara

Quelques heures après l’annonce du CNRD et de son président, le Colonel Mamadi Doumbouya, d’avoir « favorablement accueilli les demandes de visites au pays » Moussa Dadis Camara et Sékouba Konaté (tous deux anciens présidents de Transition en Guinée), Me Jean Baptiste Jocamey Haba, avocat de Moussa Dadis dans le dossier des massacres du 28 septembre 2009, a exprimé sa satisfaction. Au micro de Guineematin.com où il a réagi ce mercredi, 1er décembre 2021, cet avocat au Barreau de Guinée a assuré que si la présence de Dadis Camara en Guinée peut accélérer la procédure judiciaire sur les douloureux évènements du 28 septembre, ça sera la meilleure chose qui pourrait arriver à son client.

Jean-Baptiste Jocamey HABA

« C’est une très bonne nouvelle, puisque mon client a toujours émis l’intention de venir en Guinée pendant toutes ces années et cela ne lui a pas été accepté. Si les nouvelles autorités décident de formaliser ça dans un communiqué, c’est une bonne nouvelle pour nous. Désormais, il (Dadis Camara) pourra venir rencontrer les siens, ceux-là qu’il a laissés ici. C’est une véritable occasion qu’on pourra saisir nous-mêmes. D’ailleurs, depuis longtemps il demandait à rentrer pour se mettre à la disposition de la justice de son pays. Maintenant, il sera là. Si sa présence pourrait aider à accélérer le dossier du 28 septembre, pour moi, c’est la meilleure chose qui pourrait lui arriver. Parce qu’il faut qu’à un moment donné, quand les choses commencent, qu’elles aient une fin. Il faut que cette procédure liée à ces événements du 28 septembre prenne fin un jour. Mon client est prêt dans ce sens là et il sera toujours prêt à toujours faire fasse à la justice de son pays. Car, il ne se reproche rien. Ce n’est pas un homme qui est capable de faire du mal même à une mouche. Les 11 années passées ont permis aux Guinéens de comprendre ce qui s’est passé ou pas dans ce dossier. Ce qui est arrivé, en tant que premier responsable du pays à l’époque des faits, il avait reconnu sa responsabilité morale qui n’a rien à voir avec la responsabilité pénale. La responsabilité pénale sera établie à l’égard de ceux-là et celles qui ont directement ou indirectement quelque chose à voir dans cette affaire, malgré que ces gens-là bénéficient encore de la présomption d’innocence. Le communiqué du CNRD est très clair. Le gouvernement prendra attache avec lui pour discuter des modalités de sa venue. Attendons que cette discussion soit menée pour parler la date », a indiqué Jean-Baptiste Jocamey Haba.

Malick Diakité pour Guineematin.com

Tel: 626-66-29-27

Facebook Comments Box

Commentaires

Lire l'article en entier