Retour de Dadis Camara ? « C’est une joie qui est partagée par plusieurs millions de guinéens », dit Pépé Francis Haba

il y a 1 mois 348
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Moussa Dadis Camara

Depuis quelques heures, l’espoir d’un éventuel retour en Guinée de Moussa Dadis Camara, l’ancien président du CNDD (la junte militaire qui avait pris le pouvoir en 2008 après le décès du président Lansana Conté), se lit sur les visages de plusieurs Guinéens à Conakry. Ce sentiment a été suscité par l’annonce des actuelles autorités de la Transition laissant entendre que la demande de visite au pays de l’ancien patron du CNDD a été favorablement accueillie.

Pour Pépé Francis Haba, le président de l’UGDD (union guinéenne pour la démocratie et le développement), l’idée d’un retour au bercail de celui au nom duquel son parti a été créé est une joie partagée aujourd’hui par des millions de Guinéens. Ce leader politique et membre de l’ANAD estime que permettre aux exilés politiques de revenir au pays est une bonne chose qui peut faciliter la réconciliation.

Pépé Francis HABA, président du parti Union Guinéenne pour la Démocratie et le Développement (UGDD)

« Il y a eu beaucoup de militants, des partisans de Dadis, qui m’ont appelé. Donc, c’est une joie qui est partagée par plusieurs millions de Guinéens. Pour la petite histoire, le parti que je dirige aujourd’hui, l’UGDD, a été créé par les mouvements de soutien et les partisans du capitaine Moussa Dadis Camara. Donc, c’est une fierté pour nous et pour tous les membres fondateurs de ce grand parti politique qui est aujourd’hui l’un des partis politiques majeurs sur l’arène politique guinéenne. Ce que nous demandons aux nouvelles autorités, c’est de créer toutes les conditions financières, matérielles et de sécurité pour permettre au capitaine Moussa Dadis Camara et au général Sékouba Konaté de rentrer et de pouvoir rejoindre leur famille. On est mieux que chez soi. Le capitaine Moussa Dadis avait même demandé à rentrer pour faire face à la justice, puisque c’est la justice qui peut régler tout problème qui puisse se poser dans un État de droit. Une fois, son avion a même été détourné vers Accra (Ghana). Je pense que la procédure dans le dossier du 28 septembre était beaucoup plus ralentie par ceux qui dirigeaient le pays. Sinon, on ne peut pas comprendre que pendant 11 ans qu’on ne puisse pas juger l’affaire du 28 septembre. Pour nous, c’est ceux qui étaient au pouvoir qui ont catégoriquement refusé que justice soit faite. Sinon, ceux qui ont perdu leurs proches ont soif de la justice, ils l’ont toujours demandé à l’occasion de la célébration de chaque 28 septembre. Je pense également que c’est le Pr Alpha Condé, peut-être en connaissance de cause, qui refusait que la justice soit faite. Maintenant qu’il n’est plus au pouvoir, les nouvelles autorités vont vers l’apaisement et la réconciliation nationale. Et, aucune réconciliation ne peut se faire sans justice », a indiqué Pépé Francis Haba.

Malick Diakité pour Guinematin.com

Tel: 626-66-29-27

Facebook Comments Box

Commentaires

Lire l'article en entier