Présidence : vers la création d’un bureau de suivi des priorités professionnelles (Conseil des ministres)

il y a 1 mois 101
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

La session ordinaire du Conseil des ministres s’est tenue ce jeudi 30 juin 2022 de 10H à 12H, sous la haute autorité de son Excellence Monsieur le Président du CNRD, Président de la Transition, Chef de l’Etat, Chef suprême des Armées, Colonel Mamadi DOUMBOUYA.

Les points suivants étaient inscrits à l’ordre du jour :
I. MESSAGE DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA TRANSITION.
II. COMPTE RENDU DE LA SESSION ORDINAIRE DU CONSEIL INTERMINISTERIEL DU MARDI 28 JUIN  2022.
III. DECISIONS DU CONSEIL DES MINISTRES
IV. DIVERS.
I. MESSAGE DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA TRANSITION.
Son Excellence Monsieur le Président du CNRD, Président de la Transition, Chef de l’Etat, Chef suprême des Armées, le Colonel Mamadi DOUMBOUYA, a porté principalement son message sur cinq points :
– L’Opérationnalisation du Bureau de Suivi des Priorités Présidentielles (BSPP) :
– L’adaptation du Code de la sécurité routière ;
– Les permis de travail ;
– Le résultat des examens d’entrée en 7ème ;
– La fausse crise de carburant.
Au titre du premier point :
Le Chef de l’État a rappelé le bien-fondé de la création du Bureau de Suivi des Priorités Présidentielles (BSPP) auquel a été confié le suivi des engagements, réformes, projets et programmes prioritaires du gouvernement.
Aux membres du gouvernement , il a été demandé de mettre à la disposition du BSPP tous les documents nécessaires pour faciliter son fonctionnement
Le Chef de l’Etat a souligné que  le Bureau de Suivi des Priorités Présidentielles BSPP est opérationnel et prêt à mener à bien la mission qui lui a été confiée. Le Président de la Transition a souligné toute l’importance qu’il accordait à la réussite de ses missions car Il jouera à ce titre, dit-il, le rôle de courroie de transmission entre la Présidence, la Primature et les différents départements ministériels.
S’agissant du Code de la sécurité routière :
Pour le Chef de l’État, cette problématique proviendrait soit de l’inadaptation du Code de la sécurité routière ou soit de la méconnaissance des textes en la matière.
Le Président de la Transition a instruit le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile de soumettre un projet de texte dans le but de pallier l’insécurité routière.
– Concernant les permis de travail :
Les permis de travail sont dans la catégorie des titres et valeurs.
L’émission des permis de travail obéit à des procédures particulières.
Le Chef de l’État a aussi instruit le ministre du Travail et de la Fonction Publique d’engager des réformes en termes de sécurisation et de dématérialisation des permis de travail.
Dans le même ordre d’idées, le Chef de l’Etat l’a invité à se rapprocher de son homologue des Finances pour que les frais d’obtention de ces permis soient versés au trésor public.
– Sur le point relatif à l’éducation :
Suite à la fin des examens nationaux et l‘entame de la proclamation des résultats , le Président a demandé au premier ministre et aux ministres en charge du secteur de l’éducation l’implémentation des programmes stratégiques pour rehausser le niveau des formateurs et des apprenants ,  tout en créant les conditions adéquates devant concourir à qualifier davantage le système éducatif.
– Enfin, relativement à la fausse rumeur de crise  de  carburant
Le Chef de l’État a appelé à la vigilance de chacun et de tous. Par la même occasion, il a instruit les ministres de la justice, de la Défense, de la Sécurité, et celui de la Communication, de prendre toutes les dispositions idoines pour mettre fin au trafic de carburant qui règne sur le marché et qui pénalise nos concitoyens, notamment dans la ville de Conakry .
II. COMPTE RENDU DU CONSEIL INTERMINISTÉRIEL
Le Premier ministre, Chef du Gouvernement, Mohamed BEAVOGUI a porté son message sur les points suivants :
• La rencontre du lundi 27 juin 2022 avec les acteurs socio-politiques dans le cadre du dialogue politique et social inclusif.
Le Premier ministre a remercié les membres du gouvernement pour leur soutien sans condition à la réussite de cette rencontre dans l’intérêt supérieur de la nation.
Le Chef du Gouvernement a rassuré que l’aboutissement de ce travail s’était fait en étroite collaboration avec le Chef de l’État, qui a été régulièrement consulté à cet effet.
Pour le Premier ministre, l’objectif fondamental du gouvernement est d’apaiser pour sortir notre pays de cette situation de tension. Pour lui, le rôle du gouvernement est de garder le cap de la refondation, par conséquent, il ne doit nullement être pris à partie.
Il a donc invité le gouvernement à la solidarité et à se réorganiser pour adopter de meilleures stratégies pour la réussite de la Transition.
• La revalorisation de l’économie nationale
Le Chef du gouvernement a instruit les ministres, particulièrement le Pool financier à se mobiliser pour redynamiser l’investissement.
Conformément aux orientations du Président de la Transition, le Premier ministre a instruit le ministre du Budget et celui de la Fonction Publique à prendre toutes les dispositions pour la prise en charge effective des cadres nommés par Décret.
Sur ce sujet, le ministre du Budget a demandé aux membres du Conseil de mettre à sa disposition les informations afin de finaliser les arrêtés conjoints de prise en charge des cadres en lien avec le ministère du Travail et de la Fonction Publique.
Au titre des communications :
Le ministre de l’Économie, des Finances et du Plan a fait deux communications : l’une relative au   Rapport Synthèse de l’Immersion du Gouvernement et l’autre au Cadre de Référence Intérimaire (C.R.I).
• Sur le premier point, le ministre a présenté le rapport de l’immersion du gouvernement dans les régions administratives de N’Zérékoré, Kankan, Labé et Kindia, du 17 mai au 17 juin 2022.
Il a indiqué que la délégation gouvernementale est restée une semaine entière dans chaque région, afin de rencontrer les populations et les services déconcentrés avant de visiter certains sites d’intérêt national ou faisant l’objet de projets d’investissement.
Il a expliqué que cette synthèse restituait les principales conclusions de l’immersion, à travers :
1. les attentes et principales contraintes des populations ;
2. les administrations déconcentrées et leurs besoins de refondation ; et
3. les actions urgentes et structurantes post-immersion.
• Sur le deuxième point
Il a informé le Conseil que ce cadre prenait en compte le contexte économique mondial marqué d’une part, par la crise en Ukraine et son impact sur la fragmentation de l’offre provoquant une tension sur le coût des céréales et la montée des prix, et d’autre part, par la persistance du COVID et d’autres épidémies.
En dépit de ce contexte, il a rassuré le Conseil de la bonne tenue de l’économie guinéenne et a fait une ébauche en terme de projection sur une croissance moyenne  de l’économie guinéenne jusqu’à l’horizon 2026  .
Il a tablé sur la révision de la méthode de calcul afin de revoir sa tendance à la baisse. Ensuite, il a noté que ces grandes masses macroéconomiques reposent sur des hypothèses suivantes :
– L’amélioration du climat des affaires et du dialogue politique ;
– La poursuite de la lutte contre le COVID ;
– La bonne pluviométrie et le soutien au secteur agricole ;
– La mise en œuvre des projets de raffinerie dans le secteur minier ;
– L’amélioration des infrastructures physiques et énergétiques.
III. DECISIONS
S’agissant du ministère de l’Économie, des Finances et du Plan.
Communication relative :
• au Rapport Synthèse de l’Immersion du gouvernement
• au Cadre de Référence Intérimaire (C.R.I)
Le Conseil a recommandé :
1. De mettre l’accent sur la reconstruction de l’administration en priorisant le fonctionnement ;
2. De fluidifier le transfert des ressources à l’intérieur du pays à travers Trésor Paid à moyen terme ;
3. De systématiser la tenue hebdomadaire des réunions de Cabinet à l’échelle des préfectures et des régions administratives ;
4. D’élargir la rénovation des ambassades ;
5. De prioriser le logement des fonctionnaires dans la construction des infrastructures ;
6. De prévoir dans le tableau, une colonne unique destinée à la construction des infrastructures routières afin d’éviter les doublons ;
7. De publier le rapport d’immersion ;
8. D’établir un ordre de priorité dans la réalisation des actions prévues dans le tableau.
Pour ce qui est du ministère du Budget.
Communication relative à la Synthèse du Cadre Budgétaire à Moyen Terme (CBMT ‪2023-2025‬).
Le Conseil a recommandé :
1. De mettre ce tableau en cohérence avec les documents stratégiques déjà élaborés comme : la matrice cadre logique, la feuille de route du gouvernement et le programme de référence intérimaire ;
2. La transmission du document de programmation budgétaire pluriannuelle ‪2023-2025‬ au CNT ;
3. L’élargissement de l’assiette fiscale dans le secteur minier, notamment le secteur aurifère ;
4. D’appuyer les ministères sectoriels dans l’appropriation des procédures d’exécution du Budget ;
5. De faire en sorte que les masses macroéconomiques qui servent d’hypothèse à la croissance soient conformes à la conjoncture économique ;
6. De faire preuve d’imagination fiscale dans le secteur minier afin d’accroître les recettes publiques ;
7. D’accroître le fonds d’étude de l’ACGP.
IV. AU TITRE DES DIVERS.
Le ministre de la Jeunesse et des Sports a fait compte-rendu succinct de la mission d’inspection de la CAF. Il a, par la même occasion, informé le Conseil de la signature de certains contrats importants relatifs à l’organisation de la CAN 2025.
Le ministre du Tourisme, de la Culture et de l’Artisanat a été instruit de revoir la structure et la composition du Comité d’organisation Miss Guinée.
Conakry le 30 Juin 2022
Le conseil.
Secrétariat Général du Gouvernement
Lire l'article en entier