Présidence du CA de la MDP : Tham Camara passe la main à Aboubacar Camara

il y a 1 mois 51
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Élu il y a quelques semaines, le nouveau bureau du Conseil d’administration de la Maison de la Presse de Guinée a été installé dans ses fonctions le 28 janvier 2023. Amadou Tham Camara, président de l’Association guinéenne de la presse électronique (AGUIPEL) jusque-là président du Conseil d’administration de cette institution, a passé la main à Aboubacar Camara,  président de l’Union des radios et télévisions libres de Guinée (URTELGUI).Bien que parti, le président sortant promet de répondre à toutes les sollicitations du bureau entrant en vue de servir la presse nationale : « Je voudrais rassurer les uns et les autres que je serai là pour les appuyer toutes les fois qu’ils le voudront et qu’ils le solliciteront ».

Amadou Tham Camara a rappelé certaines difficultés auxquelles le Conseil d’administration de la MDP a fait face depuis le retrait des partenaires occidentaux : « Je cède ma place de président de CA après un mandat unique, mais qui s’est prolongé par la force des événements. En effet, tout n’a pas été facile pendant ce mandat, notamment lorsque la coopération française pourtant à l’initiative de la création de la Maison de la Presse en 2010 et la coopération européenne avaient décidé soudainement de ne plus assurer le financement du fonctionnement de la Maison de la Presse. Au même moment, il fallait faire face à une hausse des charges locatives. Malgré la baisse des salaires consentie par les employés de la Maison de la Presse, il a fallu parfois contracter des dettes pour faire face aux énormes charges. »

Il laisse entendre que les voyants sont actuellement au vert : « […] Aujourd’hui, tout cela est un lointain souvenir. Les finances de la Maison de la Presse se portent bien. Elles peuvent tenir jusqu’au paiement de la subvention 2023 ».

Entre autres actions réalisées pendant son mandat, Tham Camara a cité le studio multimédia obtenu grâce à la coopération américaine (studio actuellement en pièces détachées à cause de nombreux déménagement de la MDP), l’établissement d’un partenariat avec le Système des Nations unies qui doit être renouvelé, l’acquisition de l’actuel siège de la MDP avec son équipement, l’obtention d’une subvention pérenne avec l’Etat guinéen pour le fonctionnement de la Maison de la Presse.

Le président sortant a ensuite fait des recommandations à l’équipe entrante : «Au moment où vous entrez en fonction, permettez-moi de vous faire quelques recommandations qui pourraient vous aider dans la réussite de votre mission. Il s’agit : des voyages urgents pour l’évaluation des besoins de la Maisons de la presse N’Zérékoré, Kankan, Mamou et de Kindia en vue de leur prise en compte dans la loi des finances rectificative 2023; le suivi des dossiers des 23 journalistes gravement malades de la presse publique et privée déjà transmis par mes soins au Fonds du développement social de l’indigence pour leur prise en charge médicale et alimentaire; le suivi du projet de construction et d’équipement de la Maison de la Presse nationale déjà adoptée par le CNT dans le Programme de référence intérimaire (PRI); prendre soin du bâtiment luxueux qui nous abrite pour qu’il ne se dégrade pas ».

Aboubacar CAMARA, le nouveau président du Conseil d’administration de la Maison de la Presse de Guinée dit avoir conscience de la tâche qui l’attend : « J’ai conscience que nous vivons, que je vis, un moment fort et singulier. C’est d’abord une émotion car, je prends la mesure de la tâche qui m’incombe et des responsabilités qui pèsent désormais sur moi ainsi que mes autres collègues. Le Conseil d’Administration de la Maison de la Presse est sans doute le plus beau des mandats parce que c’est celui de la proximité, de l’action de terrain, des réalisations concrètes et mieux que tout, celui de la résultante des médias du pays, comme d’ailleurs son nom l’indique tout autant: maison commune des journalistes. »

Il a promis de faire de la Maison de la Presse un soutien de l’ensemble des médias guinéens : « Alors que la précarité s’installe peu à peu dans les structures de presse, la Maison de la Presse peut être un soutien inconditionnel des médias. »

Aboubacar Camara a indiqué que l’équipe sortante a abattu un travail colossal, et il a promis de ne faire aucun bouleversement : « Ce cachet ou le quitus qu’on a aujourd’hui est le symbole d’une entité. Le recevoir de vous, président sortant, Tham, qui avez tant fait pour notre association tout au long de ces années, lui donne un sens encore plus fort, encore plus lourd. Connaissant les problématiques de notre métier, et grâce à votre excellent travail et à l’investissement de toute l’équipe sortante, les performances sont très satisfaisantes. Aussi, nous n’engagerons aucun grand bouleversement. Nous nous appliquerons à renforcer les points forts de l’association, et au terme d’une phase d’observation et d’échanges avec différents acteurs, nous proposerons des axes d’amélioration afin d’optimiser nos chances de réussite ».

Vu le travail déjà fait par l’équipe sortante, Souleymane Bah, plsu connu sous le nom de Souley Thiâ’nguel, Secrétaire général du ministère de l’Information et de la Communication, a dit que le défi est énorme pour les entrants : «Nous nous connaissons et nous savons quel est le travail qui a été abattu par Amadou Tham Camara pendant les périodes où il a dirigé le Conseil d’administration de cette Maison. Donc, c’est à la fois de la reconnaissance vis-à-vis du travail qu’il a fait avec son équipe, puisque effectivement il n’est pas non plus seul, mais aussi ça donne un nouveau défi à ceux qui ont été élus pour prendre le relai, parce que je dirais quelque part c’est la chose la plus simple. Mais lorsqu’on est élu et qu’on prend la place de personnes qui ont déjà fait un travail remarquable, c’est plus ou moins compliqué. Donc je félicite l’équipe entrante et je l’encourage dans le travail que nous allons faire ensemble parce que le ministère de l’Information et de la Communication reste la Maison mère de toutes les maisons qui sont liées aux journalistes… ».

Pour Boubacar Yacine Diallo, président de la Haute Autorité de la Communication (HAC), et qui a été le premier président du Conseil d’administration de la Maison de la Presse, se dit soulagé, parce que c’est un homme de valeur qui remplace un homme de valeur : « Je puis me réjouir que le passage de témoin se passe entre deux hommes de valeur, deux hommes de grandeur, deux hommes d’honneur. Je voudrais donc demander au président entrant et à ses collègues de veiller sur cet acquis qui nous a été offert par le président de la Transition, et je voudrais du haut de cette tribune et au nom de la presse lui transmettre toute notre reconnaissance et lui dire que notre presse restera indépendante, mais également responsable

Lire vidéo :

 

https://youtu.be/-isKm7R6e6Y
 
Lire l'article en entier