N’Zérékoré : les enseignants contractuels réclament le paiement de leurs arriérés de salaire et leur engagement à la Fonction publique

il y a 9 mois 169
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Les enseignants contractuels ont organisé une marche pacifique ce lundi, 18 septembre 2023, à N’zérékoré. Ils sont sortis réclamer le paiement intégral de leurs arriérés de salaire et leurs primes d’incitation de l’année scolaire 2022-2023, mais aussi exiger leur intégration à la Fonction publique, rapporte la rédaction régionale de Guineematin.com à N’zérékoré.

Réunis à l’école primaire de Mohomou à 9 heures 30’, les enseignants contractuels de N’Zérékoré ont marché jusque devant les locaux de la Direction Préfectorale de l’Education (DPE) et de la mairie pour exprimer leur ras-le-bol.

Moriba DUOLAMOU, Coordinateur régional des enseignants contractuels de N’zérékoré

« Nous sommes là ce matin à la DPE pour exiger de l’Etat et de sa représentation locale de payer nos 9 mois d’arriérés de salaire et nos 12 mois de primes d’incitation. Nous demandons à ce que nos arriérés soient payés au plus tard le 20 septembre. Si toutefois nos revendications ne sont pas prises en compte, nous comptons boycotter la rentrée scolaire à N’Zérékoré. Nous ne voulons pas passer ce concours que l’Etat envisage, parce qu’ils nous ont utilisés eux-mêmes depuis plus de 5 ans. Or, s’il n’y a pas de satisfaction pendant une période de six (6) mois d’essai, la loi dit que vous pouvez vous en débarrasser. Mais, depuis plus de cinq (5) ans, pour nous, il n’y a plus lieu de test. C’est purement un manque de volonté », a dénoncé Moriba DUOLAMOU, le coordinateur régional des enseignants contractuels.

En réponse, Ouo-Ouo Isaïe HABA, le représentant du DPE (empêché), a demandé aux enseignants contractuels de garder patience et de rester calme.

Ouo-Ouo Isaïe HABA, représentant du DPE

« Nous apprécions votre démarche, surtout la forme, puisqu’il n’y a pas de violence. Il faut reconnaître que cette réclamation se fait sur tout le territoire national. A l’instant, les Inspecteurs et Directeurs préfectoraux sont en déplacement à Kankan et Kindia. Ces autorités me chargent de vous dire que c’est votre droit, et que le gouvernement a pris acte, il s’est engagé. Vous avez travaillé, tout le monde reconnaît cela, on va vous payer vos arriérés avant l’ouverture des classes. Tout ce que je vous demande, c’est de rester sereins, calmes et tranquilles. Ce n’est pas une promesse fallacieuse. L’engagement est pris pour qu’on vous paie vos arriérés de salaire. Je voudrais ainsi vous inviter au calme et la retenue », a-t-il dit.

De son côté, Fassou GOUMOU, président de la délégation spéciale de N’Zérékoré, a promis d’informer toutes les autorités afin que la situation des enseignants contractuels soit résolue.

Fassou GOUMOU, président de la délégation spéciale de N’Zérékoré

« Ce que vous faites, vous le faites pour tout le monde et pour nos enfants. Nous vous promettons que nous allons vous aider à ce que toutes les autorités soient au courant pour que vous soyez satisfaits. C’est votre devoir de réclamer, alors je vous prie de patienter et nous allons remonter votre message. Dieu merci, vous êtes des intellectuels. C’est pourquoi vous faites de façon pacifique », a dit Fassou GOUMOU.

Pour sa part, Blaise FANGHAMOU, le chargé à la mobilisation des enseignants contractuels de N’Zérékoré, a remercié ses camarades pour la motivation.

Blaise FANGHAMOU, Chargé à la mobilisation des enseignants contractuels de N’zérékoré

« Je suis content de la motivation des enseignants. Nous avons travaillé durant 9 mois, et dans ces mois, nous n’avons perçu que 3 mois de salaire. Et, les primes d’incitation ne sont pas payées. Aujourd’hui notre revendication se situe à deux niveaux. La première des choses, c’est de payer nos arriérés de primes ; et dernièrement, c’est de nous engager à la Fonction publique sans concours. Nous sommes très engagés cette fois-ci. Alors, je demande aux autorités de voir la mesure de notre travail depuis des années. S’ils refusent, la rentrée scolaire n’aura pas lieu cette année », a-t-il menacé.

Pour Jonas KOULEMOU, enseignant contractuel au collège Mohomou de N’Zérékoré et vice-coordinateur régional des enseignants contractuels, ils sont prêts à tout pour la satisfaction de leurs revendications.

Jonas KOULEMOU, enseignant contractuel au collège Mohomou de N’Zérékoré et vice-coordinateur régional des enseignants contractuels

« Notre sentiment est désagréable, puisque nous avons signé le contrat avec l’Etat, et le travail d’un an, ce n’est que 3 mois qui ont été payés. L’Etat nous doit 9 mois de salaire et 12 mois de prime, c’est ce pourquoi nous sommes là. Nous avons le contact de tous les enseignants contractuels de la région administrative de N’Zérékoré. Nous leur avons envoyé un message pour que chacun puisse venir pour cette réclamation. Alors, il a été écrit dans l’avis que nous devons venir à la DPE et à la mairie de N’Zérékoré pour nous faire entendre. Nous sommes prêts à tout pour la satisfaction de nos revendications », a-t-il indiqué.

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo LAMAH, Jean David LOUA, Joseph GOUMOU et Georges Boniface HAOMOU

Tel : +224620166816/666890877

L’article N’Zérékoré : les enseignants contractuels réclament le paiement de leurs arriérés de salaire et leur engagement à la Fonction publique est apparu en premier sur Guineematin.com.

Lire l'article en entier