Mort d’Issiaga Fofana à l’hôpital Ignace Deen : 3 médecins jugés au tribunal de Kaloum

il y a 1 mois 34
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Le procès de trois médecins en service à l’hôpital Ignace Deen de Conakry s’est ouvert ce lundi, 29 novembre 2021, au tribunal de première instance de Kaloum. Dr Ibrahima Camara, Dr Thierno Ila et Dr Bacar Barry sont poursuivis pour « non-assistance à une personne en danger et complicité », suite au décès d’un citoyen, Issiaga Fofana, en décembre 2020. A peine ouverte, l’audience a été renvoyée à deux semaines pour l’ouverture des débats, a constaté un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Cette première audience n’a connu que l’identification des prévenus. Juste après, l’avocat de la défense, Me Hamidou Barry, a sollicité le renvoi de l’audience, expliquant qu’il n’a reçu jusque-là aucune notification relative au renvoi de ses clients devant le tribunal de Kaloum. Une demande acceptée par la juridiction, qui a renvoyé le procès au 13 décembre 2021 pour l’ouverture des débats.

Cette affaire remonte au samedi, 5 décembre 2020. Ce jour-là, Issiaga Fofana a été victime d’un accident de la circulation, à 18 heures, au quartier Tannerie, en banlieue de Conakry. Transporté d’urgence à l’hôpital Ignace Deen, le jeune homme est décédé quelques heures plus tard, après le refus des médecins qui étaient de garde de le prendre en charge. C’est ainsi que sa famille a porté plainte contre l’établissement hospitalier.

Aboubacar Fofana, partie civile dans l’affaire Issiaga Fofana à l’hôpitalIgnace Deen

« Le 5 décembre 2020, à 18 heures, j’ai été appelé par un agent de la protection civile de la commune de Matoto, qui m’a dit que mon frère a fait un accident et qu’on l’a conduit à l’hôpital national Ignace Deen. A ce moment-là, j’étais à Tombolia et immédiatement, je me suis embarqué pour me rendre sur les lieux. Et puisqu’il y avait beaucoup d’embouteillages, je ne suis arrivé à l’hôpital qu’à 23 heures.

A notre arrivée, on a trouvé que notre frère a succombé dans la camionnette de la protection civile et dans l’enceinte même de l’hôpital, parce que les médecins qui étaient là-bas ont refusé de s’occuper de lui. Les gens ont vraiment été cruels. Parce que notre frère a succombé après 3 heures d’attente dans la camionnette de la protection civile. Personne n’a eu l’humanisme de le faire entrer dans la salle d’urgence.

Donc, si notre frère est décédé, c’est parce que les médecins ont refusé de le prendre en charge. Nous, c’est ce que nous considérons. C’est pourquoi, nous avons décidé de porter plainte contre ceux qui sont responsables de cela. Pas pour qu’ils le fassent revenir mais pour que de telles attitudes ne se répètent plus », a déclaré Aboubacar Fofana, partie civile dans cette affaire, au sortir de la salle d’audience.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com 

Tel: 666919225

Facebook Comments Box

Commentaires

Lire l'article en entier