Mines-Les activités de la Cobad paralysées par une grève des travailleurs : de nouvelles négociations s’ouvrent ce samedi (préfet)

il y a 1 mois 117
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Une grève générale bloque totalement les activités de la société russe COBAD (compagnie des bauxites de Diandian) à Boké depuis 72 heures. Déclenché par le syndicat, en représailles au « travail forcé » auquel seraient réduits certains travailleurs avec l’aide des forces de l’ordre déployés à cet effet, le débrayage concerne les deux sites situés des deux côtés de la ville de Boké.

Les travailleurs qui réclament l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail, reprochent à la direction générale de se servir de la guerre en Ukraine comme alibis pour ne pas faire face à ses obligations vis-à-vis des employés. Selon un travailleurs interrogé par Guinéenews, des négociations entamées au mois en février ont abouti à la mise à l’écart des réclamations d’ordre pécuniaire, du fait du conflit. Alors que « même pendant la période de crise, à l’allure où allaient les choses, Diandian pouvait exporter ‪2 940 000‬ tonnes de bauxites sur les 3 millions prévues. Donc c’est 60 000 tonnes qui manqueraient pour atteindre l’objectif initial fixé ».Seulement, quand l’exploitation a repris son rythme normal, les travailleurs ont demandé que les négociations reprennent. Une exigence que la direction aurait refusé.
« A l’inspection générale du travail, ils ont proposé la reprise des négociations seulement en septembre. Pendant que nous avons des problèmes de catégorisation parce que depuis que la COBAD a commencé il y a 5 ans. Nous sommes mélangés entre ouvriers, ingénieurs. Cette catégorisation devait commencer le 15 juin… »
Pour ne rien arranger, « au moment où la délégation syndicale était en négociation à Conakry, ils ont envoyé des agents en tenues pour faire faire du travail forcé à nos collègues », rapporte notre source. Et de préciser que c’est ainsi que la grève qui était suspendue le 19 mai à la demande du nouveau préfet a été déclenchée en représailles.
Néanmoins, toujours selon notre interlocuteur, suite a une visite de terrain effectuée en deux temps (jeudi et vendredi) par le préfet, une réunion est prévue ce samedi 28 mai au centre de la préfecture.
Une information confirmée par le
Colonel Sény Sylvert Camara, joint par Guineenews. « Effectivement, le syndicat était en grève. Tous les travailleurs étaient là, les engins garés, tout était bloqué. Mais aucune pagaille n’a été enregistrée. »
Ce constat fait à Sangaredi et de l’autre côté vers Kamsar, le Colonel précise:  » je leur ai donné rendez-vous au bureau ce samedi avec la Direction. On va discuter de leurs réclamations. »
A noter que du côté de l’administration de la COBAD, nos efforts de recueillir la version des employeurs incriminés sont restés sans succès.
Nous y reviendrons!
Lire l'article en entier