Militaires et civils incarcérés : « il faut examiner leurs dossiers pour abréger leurs souffrances » (Me Béa)

il y a 4 mois 204
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

En Guinée, des militaires et civils interpellés et incarcérés sous le régime d’Alpha Condé, peinent toujours à recouvrir leur liberté.

Après plusieurs années passées en prison, ces détenus doivent encore patienter avant d’être situés sur leur sort.

Suite donc à ce retard constaté dans l’organisation de leur procès, Me Salifou Béavogui, avocat de la défense a exprimé son cri de cœur et souhaite que les autorités judiciaires prennent la situation de ses clients en main.

« En ce qui concerne le cas des militaires et civils, nous avons déposé un énième courrier, je ne connais même pas le nombre. Le dernier a été déposé moins de 10 jours, mais nous avons reçu une réponse. La réponse était que les dispositions sont en train d’être prises, mais à quand ces dispositions. Pendant que nos clients croupissent en prison. Donc vraiment, nous aurions souhaité que leur procès soit maintenant organisé. Selon des indiscrétions, c’est bientôt, c’est imminent, mais on voudrait bien qu’on sorte maintenant de ces indiscrétions qu’on vienne dans le concret, parce que des militaires et des civils sont en prison alors qu’ils ne sont pas tous coupables depuis 2 ans, d’autres 3 ans alors qu’ils ne sont pas forcément tous coupables. Il faut examiner pour pourvoir abréger la souffrance des innocents. Donc là, nous tenons coûte que coûte que ce procès soit organisé », souhaite Me Salif au micro de mosaiqueguinee.com.

Articles similaires

Lire l'article en entier